Economie Société

« 20% d’augmentation des salaires, c’est trop pour les maliens »  déclare Soumaïla Cissé, ministre des finances et du commerce en  1996

Lors d’une entrevue qu’il a accordée à  l’observateur le 29 janvier 1996, Soumaïla Cissé, ministre des finances et du commerce à l’époque, affirmait que les fonctionnaires maliens ne méritaient pas  20% d’augmentation des salaires.

C’était en 1996, une époque où le Mali engagait une nouvelle facilité  d’ajustement structurel renforcé de 3ans avec ses partenaires (FMI et Banque mondiale).  Le Mali était considérée comme un bon élève du FMI et de la BM.

Cependant, les travailleurs demandaient 20% d’augmentation des salaires. En réponse à cette demande Soumaïla Cissé, ministre des finances et commerce à l’époque affirmait que très sincèrement c’est trop pour les fonctionnaires maliens.

« Très sincèrement, je pense que 20% c’est trop. Ne faut pas qu’on oublie que l’on vient de loin. On avait énorme difficultés à payer les salaires… », a répondu le ministre des finances et du commerce d’Alpha Oumar Konaré.

Soumaïla Cissé, soutenait qu’une augmentation des salaires pourrait décourager les investisseurs du Mali.

« Une augmentation des salaires est  aussi un indicateur d’augmentation des charges. C’est toujours un élément qui peut décourager les investisseurs. Or, il faut que notre pays reste compétitif. N’oublier jamais  aussi  que dès qu’on ajoute les salaires les prix augmentent . Or, nous sommes dans un pays où le gouvernement ne contrôle pas les prix. Les prix sont ceux du marché. Donc, le travailleur perd très vite ce qu’il gagne en augmentation de salaires », a-t-il argumenté.

Peut-on accorder de crédit à un homme politique qui se fiche des conditions de vie des travailleurs ? Que-t-on attendre de Soumaïla Cissé qui refusait une augmentation des salaires à une époque où  le contexte politico-économique était meilleur qu’aujourd’hui ? Faut-il croire à cet Homme qui a planté les germes de la souffrance des maliens et qui compte revenir pour en récolter les fruits ?

En attendant de trouver des réponses claires à ces nombreuses questions. Les maliens doivent ouvrir leurs yeux et faire la nuance entre les dits et les faits de certains hommes politiques.

La Rédaction 

Related Posts

Laisser un commentaire