Musique

Une belle passerelle pour Kandia Kouyaté

Kandia-Kouyate-remonte-son-AVC-par-un-brillant-retour-dans-le-showbiz-internationalMalgré son engagement social et culturel, notamment en faveur de la fille (scolarisation) et de la mère, Hadja Kandia Kouyaté fait figure de sage dans l’univers des Amazones d’Afrique. Avec Mariam Doumbia  et Oumou Sangaré (qui a fait défection pour la tournée d’été), elles sont les stars connues du groupe.

Frappée par un AVC (Accident vasculaire cérébral) en 2004, la grande griotte malienne a été annoncée morte plusieurs fois et les mauvaises langes l’avaient déjà enterrée avec sa brillante sa carrière artistique. Mais, la Fée de Kita Kuru est revenue dans les bacs, plus forte que jamais avec un nouvel album, «Renascence» (Renaissance, Syllart/Sterns/Harmonia mundi) lancé le 13 novembre 2015. Une œuvre adulée par les critiques.

Déjà célébré par la critique anglo-saxonne (4 étoiles dans le Guardian et le Financial Times), l’album oscille entre arrangements traditionnels (kora, ngoni, balafon…) et modernes (guitare électrique) en valorisant toujours la voix majestueuse de la griotte. «L’une des grandes voix du Mali refait surface. Son chant, irradiant dans Renaissance n’en est plus que poignant», écrivaient nos confrères de Libération (5 Janvier 2016). Et à Télérama (15 juillet 2016) de rappeler que «sa voix d’exception s’était éteinte en 2004, suite à une attaque cérébrale», mais, à 57 ans, «la chanteuse malienne, Kandia Kouyaté, fait son grand retour».

Pour Kalakuta (décembre 2015), «au micro, l’intensité de Kandia Kouyaté est simplement époustouflante». Et RFI Musique concluait le 4 janvier 2016 en rappelant, «surnommée la Dangereuse en raison des effets que sa voix pouvait produire sur certains Diatiguis (nobles), elle revient plus forte que jamais avec un nouvel album, Renascence» ! Aujourd’hui, la tournée d’été avec les Amazones d’Afrique offre à Kandia Djéli l’opportunité de convaincre les sceptiques sur cette brillante renaissance et surtout de reconquérir le showbiz mondial.

«Notre Kandia, courage personnifié vu son AVC et malgré les séquelles sévères, chante notre Mali. Sa majesté la Lionne blessée du Mandé a obtenu un contrat de 20 concerts avec les Amazones, dont 14 dates fermes signées», assure Mariétou Dicko, la grande styliste malienne. C’est son projet culturel baptisé «Mode Arts Développement International» (MADI, du nom de son défunt fils) qui assure le management de Kandia Kouyaté.

Mais, force est aussi de reconnaître que Kandia est également bien dans son rôle d’encadrement de la nouvelle génération afin de perpétuer un combat qu’elle n’a cessé de mener toute sa carrière : la défense de la Femme, à travers notamment un engagement sans failles pour la scolarisation des filles. «Je demande aux Premières Dames du monde entier à s’impliquer auprès de toute personne et plus particulièrement auprès de leur époux pour que la lutte pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale soit l’affaire de tous. Car, une mère qui meurt et un nouveau-né qui meurt laissent un vide dans la société et ce vide ne sera jamais comblé», avait plaidé au début des années 2000 la Diva de la musique mandingue aux Premières Dames et aux grands décideurs du monde entier pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Elle avait ajouté : «Nous, les femmes, grâce à l’appui des Premières Dames et à l’implication de leur époux, nous espérons qu’un jour que la mortalité maternelle et néonatale ne sera qu’un mauvais souvenir Inch Allah» !

Cri de cœur qui a pesé lourd dans la balance pour que l’Association l’Etoile Européenne du Dévouement Civil et Militaire (EEDCM) désigne et décore la diva malienne, Kandia Kouyaté, avec sa prestigieuse et plus haute distinction, la «Médaille d’Honneur échelon Or», le 18 juin 2015. La star avait reçu sa médaille des mains de la présidente de l’Association, Mme Ahn Dao Traxel, la fille adoptive de l’ancien président de la République française, Jacques Chirac. Une distinction pour concrétiser la renaissance d’une Fée, au grand bonheur de ses fans à travers le monde. «Je suis fière  de contribuer à son retour dans le monde musical par la scène internationale», avoue Mariétou Dicko. Et du coup, elle rassure les mélomanes maliens que «Renascence», l’album de la renaissance de la Fée de Kita Kuru, sera bientôt dans les bacs au Mali. Le plus tôt possible, souhaitent les millions de fans de la Diva de la musique mandingue de Kita !

Moussa BOLLY

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.