Gestion de notoriété Personnalités Réseaux sociaux

Dégringolade accélérée pour la cote de popularité de RAS BATH sur les réseaux sociaux

Mohamed Youssouf Bathily alias dit Ras Bath n’attire plus les internautes maliens depuis presque six mois. La côte de populaire du perturbateur public jadis numéro des activistes maliens est en chute libre dans tous les rapports des réseaux sociaux édités par les agences de veille depuis le mois d’octobre 2017. Au même moment, d’autres jeunes comme Mémé Lassinet CamaraIba One et l’humoriste KANTE règne en princes des médias sociaux sur le devant de la scène. C’est la conclusion qu’il faut tirer du rapport des réseaux sociaux sur le Mali au mois de mars 2018.

Ce rapport est édité par l’agence de veille et d’intelligence médias CISION, qui est présente en : Allemagne, Angleterre, Canada, Finlande, France, Norvège, Portugal et Suède.

Ce rapport est sans appel: Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath influencer des réseaux sociaux malien est un souvenir loin de six mois.

En effet, celui qui jadis, pouvais réaliser l’exploit de 50.000 vues sur ses vidéos virales, en moins de 24 heures est réduit à se contenter d’environ 20.000 vues pour les mêmes vidéos. En témoigne, cette capture d’écran réalisée ce 4 avril, d’une vidéo live réalisée le 31 mars 2018 et qui peine à dépasser 21.000 vues.

Ou encore cette autre vidéo qui 11 heures de temps, après sa diffusion reste à 12.000 vues.

Cependant, nos observations nous permettent de dire que l’homme à grande conscience de cette baisse de popularité, qu’il vie mal et même très mal.

En effet, sachant que sa cote de popularité est en baisse, l’homme, de peur de se retrouver devant une salle vide, a préféré faire le lancement de son mouvement Alternance 2018 sous la paillote du Carrefour des Jeunes de Bamako. Il n’avait pas tort, puisse qu’il s’est retrouvé en face de moins de 140 personnes (organisateurs, journalistes et lui-même compris).

Mieux, celui qui a paralysé Bamako, en mettant plusieurs milliers de personnes dans les rues pour l’accueillir à l’aéroport international Président Modibo Kéïta, se contentera d’une salle de quelque centaines de place pour son premier congrès, qui accueillait des militants venus de divers pays.

Cette dégringolade de popularité qui ne pourra que s’accélérer, Ras Bath ne l’accepte pas, et il créera des Fake News, pour ralentir ou arrêter cette chute de popularité. Ainsi, comme il l’a fait par le passé, l’homme ne tardera pas à accuser le pouvoir de Bamako, de vouloir atteindre à sa vie. Ridicule ! n’est ce pas ?

Mais ceux qui trouveront cela ridicule, sont les personnes intelligentes et averties des réalités de la vie.

Cependant, Ras Bath est suivie par des personnes qui ont fait montre d’une innocence qui en dit long sur leur quotient intellectuel (QI), qui frôle l’animalité. C’est surtout pour la naïveté des suiveurs de Ras Bath, qu’il est courtisé par les politiques, qui voient en ces militants du CDR, un vrai bétail électoral.

«Autre temps, autres mœurs» d’autre personnes ont prie le contrôle de la République virtuelle du Mali.

Ras Bath ne figure même plus parmi ceux qui dominent les commentaires et autres réactions des internautes maliens. En effet, dans le rapport de mars 2018 de l’agence CISION sur le Mali, c’est Mémé Lancinet Camara qui caracole en tête du classement des influencers, il est suivi par Iba One, Oumou Sangaré, le comédien KANTÉ, et le cheval blanc de la musique  malienne Salif Keïta ferme la marche.

Téléchargez le rapport des réseaux sociaux du mois de mars 2018

Dans l’échantillonnage de ce mois de mars,  18 631 publications ont fait l’objet d’analyse pendant la période  comprise entre le 1 mars et 30 mars 2018 et qui ont provoqué 431 millions d’impressions pour un total de 2 245  759 interactions avec les utilisateurs des réseaux sociaux.
Toute chose qui permet de dire que l’intérêt que suscitait les propos  Ras Bath  n’est plus  le même auprès de la jeunesse malienne.

La concertation populaire du Collectif pour la défense de la République tenue, les 24 et 25 mars 2018, au Carrefour des jeunes de Bamako est illustratif de la chute de la côte de popularité de Ras Bath. Car, à une période récente, le Carrefour de jeune ne peut pas contenir ses milliers de  soutiens. N’eut été la baisse de côte de popularité, il aurait pu remplir le palais de la Culture ou le stade Mamadou Konaté.

La rédaction

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire