Développement Sécurité

Mali : Sécurité et développement dans le sahel au cœur de la visite du Premier ministre au Burkina

Dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et de la politique de bon voisinage existant entre le Mali le Burkina-Faso, la Cote d’Ivoire et le Niger, le Premier ministre, porteur du message du Président de la république du Mali, a entamé le mardi 3 avril 2018 une tournée de 4 jours (3 au 6 avril 2018) qui le conduira  à Ouagadougou, Abidjan et Niamey.

Il est accompagné d’une forte délégation composée de  Me Baber Gano,  ministre de la Promotion de l’investissement et du Secteur privé, du général M’Bemba Moussa Kéita, le chef d’Etat major général des Armées, Mahamadou Nimaga, conseiller diplomatique du chef de l’Etat et  du général Sidi Alassane Touré, le gouverneur de la Région de Mopti.

Selon le communiqué de la primature, cette visite du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et de la politique de bon voisinage existant entre le Mali et ces trois pays voisins, à savoir : Le Burkina-Faso, la Cote d’Ivoire et le Niger.
A en croire nos confrères de l’Essor,  ce fut à partir du  Burkina Faso «Pays des hommes intègres» que le Chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga a commencé à sa tournée. Après avoir été accueilli par son homologue, Paul Kaba Thiéba, Soumeylou Boubèye Maïga a rencontré Roch Marc Christian Kaboré, Président de la république du Burkina-Faso. Au cours de cette entrevue, le premier ministre malien a laissé entendre qu’il était porteur du message du Président Ibrahim Boubacar Keïta.

Au paravent, il avait eu entretien avec son homologue burkinabè Paul Kaba Thiéba autour de sujets bilatéraux et de questions d’intérêts régional.

« En plus de cela, avec mon homologue, nous allons procéder aussi à une analyse de notre situation réciproque, parce que nous faisons face aux mêmes problématiques de sécurité. Parce que sur nos territoires respectifs, nous avons des groupes terroristes, des djihadistes, des groupes d’auto-défense et différents groupes armés qui sont plus ou moins instrumentalisés par les forces que nous combattons », a laissé entendre Soumeylou Boubèye Maïga.

Selon lui, la dimension transnationale de ces enjeux oblige les deux pays à plus de coopération et de concertation.

«Nous ne gérons pas que la sécurité, nous gérons aussi les perspectives de développement pour nos pays, pour nos populations. Nous allons en même temps aborder les questions relatives aux perspectives que nous pourrions construire ensemble, en particulier dans notre zone transfrontalière et sur le plan économique pour offrir plus d’opportunités à nos opérateurs économiques ainsi qu’à nos entreprises pour leur offrir les meilleures possibilités de développer le potentiel qu’il y a dans cette zone»,a –t-il souligné pour ainsi dire le caractère régional de la menace à laquelle font face les deux pays

Il importe de rappeler le programme de la visite d’amitié et de travail : Burkina Faso (3-4 avril 2018), au Niger (4-5 avril) et en Cote d’Ivoire (5-6 avril).

Moussa Mallé SISSOKO

Related Posts

Laisser un commentaire