Economie

Revue du CREDD édition 2018: La performance des politiques publiques au centre des débats !

Le ministère de l’Economie et des Finances a organisé les 18 et 19 juin, la 2ème revue du Cadre Stratégique de Relance Economique et du Développement Durable (CREDD). La cérémonie d’ouverture tenue lundi était présidée par la secrétaire générale du ministère de l’Economie et des Finances, Mme Zamilatou Cissé avec à ses côtés le chef de file des partenaires Techniques et Financiers, Jolke Oppewal, non moins ambassadeur du royaume des Pays Bas au Mali.

 Ces assises avaient pour objectif entre autres d’améliorer et de renforcer l’analyse de la performance des politiques publiques ainsi que de proposer un nombre restreint de recommandations stratégiques et opérationnelles pour alimenter le dialogue à haut niveau de la session politique.

Dans son intervention, Jolke Oppewal   dira que les Partenaires Techniques et Financiers(PTF) apprécient les efforts du ministère de l’Economie et des Finances pour avoir organisé à bonne date la présente session technique. Une session, dit-il, qui constitue l’avant dernier chainon d’un processus de revue entamé depuis le mois d’avril.

« Cela traduit toute l’importance que le gouvernement accorde à l’application du calendrier harmonisé des revues » a-t-il déclaré.

Au sujet de la mise en œuvre du CREDD 2017, le chef de file des PTF dira que des résultats encourageants ont été enregistrés dans la mise en œuvre du CREDD 2017.  A titre d’exemple, il a noté l’amélioration de la stabilité du cadre macroéconomique ainsi que les progrès dans l’accès aux infrastructures de base.

Cependant, il n’a pas manqué de signaler certaines problématiques majeures constatées, qui demeurent jusqu’à preuve du contraire.

Selon lui, ces problématiques sont entre autres, la situation sécuritaire, le transfert effectif des ressources et des compétences aux collectivités territoriales dans le cadre de la politique de décentralisation, la meilleure intégration du défi démographique et   l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.

Pour sa part, Zamilatou Cissé dira que la revue annuelle du CREDD constitue une étape clé dans l’agenda de stratégie nationale de développement de son département. Elle s’inscrit, dit-elle, dans le calendrier harmonisé des revues, convenu depuis 2011 avec les partenaires techniques et financiers, dans le cadre de l’arrangement spécifique relatif à l’appui budgétaire général.

« La tenue conjointe de la revue du CREDD, des ODD et de la SCAP commencée depuis l’année dernière, vise à harmoniser et à rationaliser les dispositions de suivi de nos politiques et stratégies de développement, en assurant l’arrimage du suivi des ODD et de SCAP à celui de CREDD, pour plus de cohérence et de synergie d’actions en vue d’une meilleure coordination de l’action gouvernementale » a-t-elle déclaré, tout en soulignant que cette revue se veut  un exercice de redevabilité qui consiste à placer la transparence et la gestion axée sur les résultats au cœur des travaux pour analyser la performance des politiques publiques.

D’un autre niveau, malgré les retards accusés dans la tenue des revues sectorielles, la représentante du MEF a félicité la Cellule Technique du cadre Stratégique de lutte contre la pauvreté et les groupes thématiques.

Aux participants à ces assises, elle, les a exhortés de procéder à une analyse sans complaisance du rapport 2017 du CREDD qui leur ont été soumis.

Avant de terminer Zamilatou Cissé a tenu à remercier de façon générale l’ensemble des partenaires techniques et financiers notamment le PNUD, l’UNICEF,  l’Union Européenne  et la Banque Mondiale.

Par Moïse Keïta

 

 

 

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.