Développement Energie et Eau

L’envers du décor du marché des énergies renouvelables

En bref :
En France, 18,4 % de l’électricité produite en 2017 était d’origine renouvelable, un pourcentage en constante augmentation depuis plusieurs années. Cette volonté d’augmenter les parts de production d’énergies renouvelables obéit à une logique de protection de l’environnement mais aussi économique. Alors, est-ce une bonne idée d’installer des panneaux solaires sur le toit de sa maison ? Doit-on continuer à développer les éoliennes ? Qu’est-ce qu’une offre d’énergie verte ?

Les énergies renouvelables sont-elles vraiment écologiques ?

De plus en plus d’études sont menées pour savoir si les énergies dites vertes le sont réellement. Lorsque les fournisseurs d’énergie proposent une offre dite « verte », cela signifie qu’une partie de l’électricité provient d’une des sources d’énergies suivantes :

  • L’énergie solaire dans laquelle on identifie les panneaux photovoltaïques
  • L’énergie éolienne
  • L’énergie hydraulique
  • La biomasse
  • La géothermie

Les deux types d’énergie privilégiées pour une installation chez les particuliers sont les panneaux photovoltaïques et les éoliennes. Voici le pour et le contre de chacune de ces sources d’énergie.

Les panneaux photovoltaïques

La fabrication des panneaux

Il faut généralement deux à trois ans d’utilisation des panneaux photovoltaïques pour qu’ils puissent produire l’énergie qui a été nécessaire à leur fabrication. Il faut en effet du silicium pour fabriquer les cellules photovoltaïques, ce qui alourdit le ratio énergétique des panneaux. Près de deux tiers de la production des panneaux provient de la Chine. Il n’existe pas de fabricant de taille importante au niveau européen. Dans le top 10 des fabricants, on retrouve neuf chinois et un sud-coréen. Or, les conditions de fabrications en Chine ne sont pas réputées pour être respectueuses de l’environnement.

La question des déchets

C’est une des questions centrales de panneaux. Comment les recycler ? Les panneaux de première génération mis en service dans les années 1990 ont une durée de vie d’environ 25 ans, ils arrivent donc actuellement en fin de vie.

En effet, les panneaux solaires s’abîment avec les rayonnements du soleil. Il faut renouveler les batteries, en autres, qui ont une durée de vie de quinze ans pour les plus modernes. Aujourd’hui et de plus en plus, les nouvelles productions sont sensées bénéficier d’une espérance de vie plus longue mais des incertitudes demeurent sur la question.

Les panneaux peuvent être recyclés à environ 85 % notamment pour ce qui est du silicium, du verre, des matériaux ferreux. Cependant, il manque d’entreprises spécialisées sur cette thématique car recycler des panneaux n’est pas vraiment rentable. Or, les déchets liés au panneau sont en constante augmentation car leur développement est important. Le défi apparaît immense alors que leur production s’accélère.

Les éoliennes

Les grandes éoliennes qui se déploient sur le territoire présentent plusieurs avantages. Premièrement, elle ne dégage à aucun moment du CO2 dans l’atmosphère pendant son cycle de vie. Du carburant n’est pas nécessaire non plus.

Une dépendance au vent

Cependant, des inconvénients existent comme l’atteinte au paysage qui est souvent rappelé par certains riverains. Le plus gros inconvénient reste la dépendance au vent. Il faut savoir que le terrain doit répondre à des qualités d’exposition au vent assez satisfaisante. Or, le calcul de la vitesse du vent doit se faire à la hauteur de votre éolienne. En effet, il arrive parfois que le calcul soit effectué à 20 ou 50 mètre de haut alors que l’éolienne culminera à 10 mètres. Les retombées en termes d’énergie ne seront alors pas du tout les mêmes et le rendement économique en pâtira largement.

Les éoliennes dites de pignon : une arnaque

Les éoliennes dites de pignon sont les petites éoliennes installées sur le toit des maisons. Comme l’éolienne s’agite au vent et tourne dans tous les sens, elle donne l’impression qu’elle a une efficacité importante. Cependant, c’est tout l’inverse. Comme elle est située trop proche de la maison et pas assez surélevée, elle est dans une zone de turbulences et n’a pas l’effet escompté. Pourtant, son coût est très élevé, pouvant atteindre 10 000 euros pour des économies atteignant parfois 10 euros par an… au lieu des 600 euros annoncées.

Ici, le problème de l’éolienne est lié à son emplacement : elle est placée beaucoup trop proche des bâtiments. Idéalement, il faudrait l’installer à environ 10 mètres plus haut pour avoir des résultats efficaces.

 

Le coût des énergies renouvelables

Même si les énergies renouvelables coûtent moins cher qu’il y a quelques années, les rendements ne sont pas encore optimum par rapport à l’investissement consenti.

Des coûts d’installations élevés

Les panneaux photovoltaïques

Installer des panneaux photovoltaïques peut coûter cher. Plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cependant, il faut souligner que les coûts des panneaux solaires qui ont baissé de 80 % en 16 ans présentent un certain avantage. Le prix du kWh du solaire est environ trois à quatre fois moins cher à produire que pour les nouvelles centrales nucléaires en moyenne. De plus, comme l’électricité des fournisseurs coûte de plus en plus cher, il devient rentable de produire la sienne.

Les éoliennes

Installer une éolienne reste relativement cher à l’installation. Il faut compter environ 32 500 euros pour pose d’une éolienne chez soi. Même s’il existe des aides pour leur pose, ce prix reste assez prohibitif.

Des gains parfois légers

Le coût est à mettre en relation avec les gains obtenus pour ces installations. Lorsque l’éolienne ou les panneaux photovoltaïques sont reliés au réseau EDF, les gains peuvent être de plusieurs milliers d’euros par an. Cependant, les gains peuvent évoluer en fonction des conditions climatiques.

De plus, il faut savoir que les prix de rachat de l’électricité pratiqué par EDF pour les panneaux solaires par exemple a grandement diminué depuis 2011. On est passé d’un kWh à 58 centimes d’euros en 2011 à kWh entre 15,80 et 18,59 centimes d’euros en 2018 pour deux raisons principales :

  • Technologique : les rendements des panneaux sont en constante progression. De plus, le coût de fabrication a baissé.
  • Financière : le financement de ce type d’installation est devenu plus simple.

De plus en plus de personnes choisissent donc de passer en auto-consommation pour ce qui concerne les panneaux photovoltaïques et donc de ne plus vendre à EDF leur production.

Les fabricants d’énergies renouvelables

Des professionnels de tout horizon

Au début des années 2010, il est devenu à la mode de se lancer dans le domaine des énergies renouvelables. Or comme ces technologies sont très coûteuses, un essoufflement de la demande a eu lieu. Beaucoup d’entreprises ont donc fait faillite.

De plus, l’honnêteté des entreprises était parfois aléatoire. Pour pouvoir vendre leur matériel, les entreprises promettaient des rendements largement au-dessus des réalités, calculés de manière hyper optimistes. Certains clients ont été incités à investir alors que la situation n’était pas adéquate. On a pu le voir avec les éoliennes de pignon. De plus, le rendement des panneaux solaires peut parfois être très surestimé en fonction des prévisions d’ensoleillement.

Des risques concernant la qualité des matériaux

Certains fournisseurs n’étaient pas très regardant sur l’origine de leur matériel qui provient la plupart du temps de Chine pour le solaire. Certains produits défectueux ont provoqué des incendies. Concernant les éoliennes, certaines mal installées sont tombées. Bon nombre d’entrepreneurs sans grande expérience ont décidé de se lancer dans un marché qu’ils ne connaissaient pas bien, ce qui a porté préjudice à la qualité du matériel mis en place.

Les offres vertes des fournisseurs d’énergie

Les fournisseurs d’énergie proposent presque tous des offres d’électricité verte. Cependant, l’électricité verte est une notion assez relative. L’énergie reçue n’est pas forcément « verte ».

Alix Mazounie, chargée de campagne énergie à Greenpeace France de Greenpeace, organisation qui a réalisé une enquête récemment, affirme : « Tous les fournisseurs d’électricité ne se valent pas. Beaucoup d’entre eux trompent les consommateurs et consommatrices en proposant des offres vertes qui ne sont en fait pas des offres d’électricité renouvelable.«

Il faut savoir qu’une offre d’électricité verte signifie que le fournisseur s’engage à payer une prime aux producteurs d’énergies renouvelables en rapport avec le nombre de clients d’électricité verte. L’électricité verte n’est donc pas créée par le fournisseur en lui-même. Les barrages hydrauliques sont pratiquement les seuls bénéficiaires. L’éolien et le solaire sont pratiquement oubliés des primes.

Les gros fournisseurs comme EDF, Engie, Direct Energie sont pointés du doigt pour leur manque d’implication dans le domaine des énergies renouvelables. A l’inverse, des petits producteurs comme Enercoop, Energie d’ici et Ilek font la part belle aux énergies renouvelables.

Sources :https://www.contrepoints.org/2018/09/03/324093-le-marche-pas-tres-ecolo-des-energies-renouvelables

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/28/20002-20180928ARTFIG00061-electricite-verte-greenpeace-epingle-les-geants-de-l-energie.php

https://www.wedemain.fr/Fabrication-recyclage-quel-est-le-veritable-impact-ecologique-des-panneaux-solaires_a2960.html

Related Posts

Laisser un commentaire