Société

CMDT GATE: Un nid de bandits en col blanc

La Compagnie malienne de développement du textile (CMDT) traverse l’une des plus grandes crises de son existence. La société est éclaboussée par des scandales les uns aussi lugubres que les autres. Nous avons décidé de créer cette rubrique dénommée ‘’CMDT GATE’’ pour éclairer les lanternes de nos lecteurs sur cette mafia qui est en train de faire sombrer la holding.

Jadis un fleuron du tissu industriel malien et une locomotive du développement agricole, le géant du coton malien est en passe de devenir une niche pour les bandits en col blanc, où tout y passe: détournement, favoritisme, clientélisme, affairisme, délit d’initié, entre autres.
En effet, dans un document très compromettant dont nous nous sommes procuré une copie, les travailleurs ont lancé une pétition pour dénoncer la gestion cahoteuse de la société.

Selon ledit document, le PDG Baba Berthé gère l’entreprise comme une mafia sicilienne. Il aurait constitué un clan qui se croit tout permis et règne sans partage. Ce clan aurait fait main basse sur les ressources de la CMDT et passerait des marchés de gré à gré au mépris de toutes les procédures en la matière.

Baba Berthé, jusque-là réputé un homme intègre, serait aujourd’hui soumis à une coupe réglée avec le clan sicilien de la CMDT ; lequel clan aurait, selon nos sources, pris le contrôle de la vente de la fibre, de la graine et autres produits. Le même clan aurait également le contrôle des appels d’offres si l’on peut les appeler ainsi, car il y en n’aurait plus à la CMDT. Mieux, le clan a même pris récupérer le syndicat des travailleurs qu’il a mis dos à dos au point de créer un bicéphalisme syndical au sein de la société. Une façon de diviser pour mieux régner. La création de deux syndicats est une première dans l’histoire de l’entreprise. Baba Berthé et ses acolytes auraient placé leurs hommes à tous les postes stratégiques et ont verrouillé le système de sorte qu’ils n’aient aucune visibilité et aucune lisibilité dans la gestion mafieuse de la CMDT.

Contacté par nos soins, le chef du département communication de la société, Mohamed Lamine Coulibaly, assisté de son adjoint, affirme ne pas pouvoir ni infirmer ni confirmer les informations dont nous disposons. Il nous conseille de faire attention avec de telles informations car, la société appartiendrait, dit-il, à tout le Mali. Selon lui, ces informations proviennent de gens frustrés au sein de la CMDT. Le communiquant affirme que dans toute organisation, il y a des frustrés qui peuvent véhiculer certaines informations. Il explique que la direction générale ne juge pas nécessaire de répondre à ces allégations. Pour lui, c’est le bilan du PDG qui compte.

Pour sûr, la société traverse une grave crise et une tension de trésorerie palpable.
A suivre dans nos prochaines parutions la procédure de passation et l’exécution du marché de dallage de la cour de la CMDT; le paiement au profit d’un avocat véreux de la somme de deux cent millions de nos francs, le recrutement d’agents fictifs ainsi que la surfacturation des billets d’avion Bamako-Paris-Bamako.

Nous y reviendrons !

Dieu veille !

Harber MAIGA

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.