Développement

INAUGURATION DE LA MAIRIE DE KOULIKORO : Un joyau qui a coûté près de 54 millions de FCFA

Pour un coût global de 6.860.759 de nos francs, le nouveau centre d’état civil de la ville de Koulikoro a été inauguré ce jeudi 15 novembre 2018. C’était sous la présidence du président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, accompagné par le gouverneur, colonel-major Mamary Camara, et le maire de la ville de Koulikoro, Ely Diarra.

A cela, il faut ajouter la construction d’un bloc de direction à l’école de Kolébougou, deux blocs de direction au groupe scolaire de Koulikoro-centre et la réhabilitation du jardin d’enfants de Kayo, le tout pour un investissement de près de 13 millions de nos francs, avec l’appui financier de la Coopération jumelage. Cela faisait partie des priorités du maire qui avait constaté avec beaucoup d’amertume que ces écoles fonctionnaient sans blocs de direction. Ce qui ne mettait pas les directeurs dans de bonnes conditions de travail.

Au titre des réalisations de 2018, le nouveau centre d’état civil  a été inauguré. Il faut souligner la construction de deux blocs de trois salles de classe chacun, plus une direction et un bloc de trois latrines, sur financement du Pacum, à hauteur de 67 431 851 FCFA. Il y a aussi les travaux de construction de trois ‘’parkings’’ dans la cour de la mairie principale, d’un coût de 6 860 759 FCFA financés par l’ANICT à hauteur de 85%. La mairie a pris en charge les 15% restants.

La jeunesse a été aussi bien servie avec notamment la construction d’une salle de gymnastique avec toilettes, en plus de la réhabilitation du terrain de basketball et celui de volleyball qui se trouvaient déjà sur le terrain abritant la salle de gymnastique. Cet investissement de 78 628 790 FCFA a été pris en charge par les militaires allemands de l’EUTM basée à Koulikoro. Sollicités par le maire, ils n’ont pas hésité à apporter ainsi leur contribution au développement de Koulikoro.

Mais il faut préciser que l’inauguration de ces équipements et infrastructures de ce jeudi 15 novembre est une réponse pertinente à la fausse polémique soulevée un moment par des détracteurs du maire concernant la construction d’un nouveau centre d’état-civil, après la cession à l’INPS de l’ancien bâtiment que l’institution sociale occupait d’ailleurs aux 2/3, suite à une délibération du conseil municipal. Le maire Eli Diarra précisait en son temps que la construction d’une nouvelle mairie et la cession de l’ancien local à l’Inps ont fait l’objet d’un conseil extraordinaire au cours duquel 23 conseillers sur 29 ont donné leur approbation. Pour être clair, précisa-t-il, seulement trois conseillers s’étaient opposés à ce projet et trois autres s’étaient abstenus. Mais pour ce projet, précisons-le, il bénéficie dès le départ du soutien de la chefferie traditionnelle et des notables car la nouvelle de la construction d’une mairie secondaire était accueillie avec joie dans le quartier autochtone, l’ancienne mairie secondaire sise au cœur du marché n’étant pas accessible et ne reflétant pas la stature et l’image d’une structure administrative digne de ce nom.

La preuve par les faits, doit-on dire à ce niveau, car la nouvelle mairie secondaire a été réalisée dans les délais, au quartier Koulikoroba, pour un coût de près de 54 millions de nos francs sur fonds propres de la commune. Alors, puisqu’il vaut mieux voir une fois plutôt que d’entendre cent fois, l’édifice flambant neuf attire déjà la curiosité des populations qui se réjouissent de ce joyau dont la réalisation a pris en compte leurs besoins, notamment en termes d’espace et de fonctionnalité.

Au cours de cette cérémonie, une association basée dans la ville de Koulikoro a remis un tableau d’honneur à la mairie pour récompense.

Rappelons que les CSCOM de  Kolèbougou, Souban et le CSREF de Koulikoro ont reçu des appareils d’échographie. Pour amoindrir le coût, les frais de l’échographie ont été fixés à 3000 francs au lieu de 7500 FCFA.

Tièfing KANTE

Related Posts

Laisser un commentaire