Politique Sécurité

Le ministre de la Défense, Pr. Tiémoko Sangaré,en visite de terrain : Des contraintes et de la satisfaction !

Du 22 au 24 novembre 2018, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le professeur Tiémoko Sangaré, a entrepris une visite de terrain, de contact et d’échanges directs avec les troupes. Cette visite l’a conduit, avec sa délégation, à Ségou, Banankoro, Markala, Bapho, Koutiala etTiby.

 Après la visite des états-majors et services à Bamako et Kati, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le professeur Tiémogo Sangaré, a poursuivi sa visite de terrain dans les garnisons de l’intérieur du pays et dans les centres de formation auCAT1 et au CAT2.

Il était accompagné de plusieurs collaborateurs dont l’inspecteur général des armées et services, le général de division Ibrahim Dahirou Dembélé, le chef d’Etat-major général des armées, le général de division Moussa M’Bemba Keïta, les chefs d’Etat-major de l’armée de terre et de la Garde nationale et le directeur général adjoint de la Gendarmerie nationale.

En commençant sa visite par le camp de Ségou au matin du jeudi 22 novembre, Tiémogo Sangaré a eu droit aux honneurs militaires avant de prendre langue avec le commandant de la région militaire, le colonel Toumani Koné.

Prenant bonne note des contraintes et autres difficultés, le ministre Sangaré s’est dit tout de même satisfait de la conduite des opérations de terrain dans certaines zones du Mali. Pour cause, les hommes du colonel Koné avaient réussi une descente musclée dans la forêt du Wagadou où plusieurs terroristes ont été tués et leur matériel confisqué et exposé au camp de Ségou comme butin de guerre.

A l’Ecole des sous-officiers de Banankoro, comme dans les centres de formation de Bapho, Tiby, Koutiala et dans les ateliers militaires de Markala, le Professeur n’a eu de cesse de marteler son engagement à poursuivre et à renforcer les efforts entrepris en faveur de l’Armée et à assurer efficacement les missions indispensables que lui a confiées le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, chef suprême des armées.

En décidant d’aller à la rencontre des troupes sur le terrain, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a voulu s’informer sur l’organisation, le fonctionnement et les missions des structures visitées, comprendre et partager les difficultés et contraintes des différents services et autres centres qui accueillent actuellement des milliers de militaires pour la formation au CAT1 et au CAT2.

C’est aussi pour mesurer les défis à relever dans la mise en œuvre des réformes en cours et réaffirmer à tous la disponibilité et l’engagement du Gouvernement à soutenir fortement les troupes engagées sur le théâtre des opérations. Le ministre de la Défense et des Anciens combattants a également rassuré les troupes de sa disponibilité à les accompagner dans leurs tâches quotidiennes.

Il a par ailleurs, relevé que la montée en puissance de l’Armée ne peut aller sans trois pré-requis : la cohésion, la justice et l’équité. Pour lui, sauver le Mali nécessite le dépassement des clivages et l’abandon des postures personnelles.

Alhassane H. MAIGA/ MDAC

Correspondance particulière 

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.