Economie

DIRECTION GENERALE DU COMMERCE ET DE LA CONCURRENCE: le ministre Ag Moussa battu et humilié par les commerçants détaillants

Ahmed Ag Moussa, actuel ministre du Commerce et de la Concurrence, n’a certainement jamais eu aussi peur dans sa vie que le jour où il a été pris à partie par des commerçants détaillants déchaînés. Le souvenir semble encore bien frais dans sa mémoire.

Nous sommes en 1993, quand Ahmed Ag Moussa, fiscaliste de son état, vient d’être nommé à la tête de la Direction des affaires économiques, actuelle Direction générale du commerce et de la concurrence. A l’époque, les commerçants détaillants voyaient d’un mauvais œil la création de cette structure qui, selon eux, visait à les contrôler et à les empêcher de tourner en rond. Le malheur de notre actuel ministre était parti de sa décision de saisir les produits et marchandises non autorisés sur le marché. Il les avait stockés dans les magasins de sa structure. Mais, les commerçants détaillants ont décidé de ne pas se laisser faire. Ils organisèrent alors des marches de protestation et de contestation. C’est ainsi qu’un petit matin, ils parviennent à rentrer dans les locaux de la Direction nationale des affaires économiques (actuelle direction nationale du commerce et de la concurrence) pour cueillir l’actuel ministre, tel un fruit mûr.

Il faut croire qu’Ag Moussa a vu toute sa vie défilée sous ses yeux, tant ses ‘’bourreaux’’ lui ont fait voir de toutes les couleurs. Il a été trimballé dans la cour comme un malpropre. Les commerçants détaillants l’ont déshabillé, avant de lui verser de l’eau fraiche sur le corps. Les larmes aux yeux, il les a suppliés de toutes ses forces. Le directeur pensait que c’en était fini pour lui. Car, à l’époque, les mouvements de rue dégénérèrent rapidement et occasionnaient le plus souvent des morts d’hommes. Nous sommes aux premières heures de l’ère démocratique et le peuple venait de se rendre compte de son poids. Il n’a eu la vie sauve que grâce à feu Abdoulaye Bocoum, alors vice-président de la Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants.

Il y a deux semaines, le désormais ministre du Commerce et de la Concurrence a rencontré des acteurs du commerce de détail, dont certains de ses bourreaux de l’époque. C’était lors de la signature de la convention entre le gouvernement et une banque de la place pour le financement d’un nouveau projet d’appui aux commerçants détaillants dénommé ‘’PROFAC’’. Face à eux, les vieux souvenirs sont remontés dans la tête du ministre qui a confié à l’un d’entre eux : «J’espère que vous avez changé. Sinon vous étiez terribles».

Aujourd’hui, ministre de ce secteur, Ag Moussa a certainement une idée de quoi les commerçants détaillants sont capables, surtout quand ils ne comprennent pas quelque chose qu’on voudrait leur imposer. Au fond de son bureau, le ministre doit aujourd’hui rire de cette époque. Il a eu vraiment chaud. Espérons qu’il n’utilise pas sa position dominante pour se venger.

Dieu veille !

Harber MAIGA

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire