Développement Industrie

Journées de l’Industrialisation de l’Afrique : Un espace de promotion du savoir-faire local !

Co-organisée par l’Organisation Patronale des Industriels (OPI)  et le  ministère du Développement Industriel et de la Promotion des Investissements, le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga en compagnie de plusieurs membres de son gouvernement a présidé au Parc des Expositions, le jeudi 29 novembre, la cérémonie d’ouverture de la 7ème édition des journées de l’Industrialisation de l’Afrique. L’évènement a enregistré la présence de plusieurs personnalités du monde des affaires.

« On produit, On consomme, On crée des emplois ici ». Tel est le thème choisi pour cette 7ème édition des journées de l’Industrialisation de l’Afrique (JIA).

Plaçant l’évènement dans son contexte réel, le président de l’OPI Mali,  Cyrill Achcar, dira que l’objectif des JIA consiste à inciter les pays africains à s’engager dans le processus industriel et à susciter une prise de conscience  en faveur du développement industriel de l’Afrique.

Selon lui, en célébrant chaque année cette journée, les organisateurs mettent en avant, d’une part  la recherche des solutions  afin de lancer la campagne industrielle des pays en voie de développement et d’autre part,  rattraper le fossé qui sépare, ceux-ci aux  ‘’pays développés’’ communément  appelés les ‘’pays industrialisés’’.

De passage, il a mis un accent particulier sur le livre blanc de l’industrie adopté par le gouvernement en 2014. Livrant son contenu, il dira que ce livre  est un recueille qui synthétise  la situation industrielle du Mali. A cet effet, il a mis du doigt sur le taux de PIB de la manufacture qui est de  5,9% pour notre pays contre la moyenne UEMOA qui est de 11%. Alors que selon, M. Achcar, ce PIB est respectivement à l’ordre de : 15% pour le Sénégal, 19% pour la Cote d’Ivoire et 24% pour le Maroc.

Selon lui, ce livre fait cas également d’un déficit de la balance  commerciale de près de 400 milliards de FCFA par an, équivalent au montant de l’aide publique au développement. De même qu’un taux d’occupation de l’outil industriel de moins de 50% des capacités, un taux d’emplois industriel inférieur de la moitié du potentiel d’emplois et des  politiques industrielles théoriques dont leur mise en œuvre demeurent timide face à l’urgence du décollage industriel du Mali.

« 24 solutions de relance de l’industrie sont proposées dans ce livre blanc, nourries par les difficultés rencontrées à l’occasion des 40 ans de pratique de la transformation industrielle d’investisseurs nationaux et internationaux regroupés au sein de l’OPI depuis 1975 » a-t-il précisé.

A son tour,  le ministre du Développement Industriel, Ahmed Moulaye, après avoir rappelé les jalons posés par les plus hautes autorités pour la relance du secteur industriel dans notre pays a tenu à inviter les industriels de faire valoir le ‘’made in Mali’’ face à une concurrence sous régionale et mondiale. Il n’a pas aussi manqué de leur rassurer quant au respect de l’engagement du gouvernement de créer les conditions optimales pour une industrialisation réussie au Mali.

A noter que cette cérémonie a pris fin par  la coupure symbolique du ruban de la foire par le Premier Ministre, qui a enchainé par la visite des stands des exposants.

Par Jean Joseph Konaté             

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.