Gouvernance Sécurité

LE PREMIER MINISTRE DANS la CITE DES ASKIA : Gao bientôt une forteresse à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme

En visite officielle dans la légendaire cité des Askia, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a annoncé dimanche dernier (2 décembre 2018) le déploiement de 300 éléments des Forces armées et de sécurité (FSD) maliennes à Gao. Il a notamment annoncé le prochain déploiement de 150 gendarmes et autant de policiers avec les équipements requis.

Dès son arrivée, le Chef du gouvernement a présidé au Gouvernorat une conférence des cadres de la région en présence des chefs de service de la région, des notabilités, des chefs traditionnels et religieux, des représentants de la société civile, des jeunes et des femmes, sur la situation sécuritaire. C’est lors de cette rencontre qu’il a annoncé cette décision qui vise à renforcer la sécurité dans cette ville en proie aux attentats et aux assassinats ciblés. Elle découle de la volonté du gouvernement de prendre l’épineuse question de la sécurisation de nos centres urbains à bras le corps.

C’est ainsi que SBM a également annoncé l’ouverture d’un second commissariat de police à Gao, pour lutter contre «le banditisme et l’insécurité». Le chef du gouvernement a aussi annoncé que les mesures de restrictions sur la mobilité des pick-up et des motos en vigueur dans le Centre du Mali seront élargies à la ville de Gao. C’est dire que, dans les jours à venir, la cité des Askia sera une véritable forteresse à l’avant-garde de la lutte farouche que les autorités maliennes ont décidé d’engager contre les réseaux terroristes et leurs complices dans nos centres urbains.

En évoquant les incidents qui ont endeuillé la ville au cours du mois de novembre, M. Maïga a exprimé son indignation et son étonnement face à la gravité des actes commis en pleine ville et la facilité de leur mode opératoire sans que cela éveille soupçon et dénonciation.

Pour y faire face, SBM a exhorté «les populations à aider les forces de défense et de sécurité maliennes dans leur mission de protection». Par rapport à l’arrêt de la réhabilitation des grandes artères de la cité, le Chef du gouvernement a annoncé la reprise des travaux de la route menant à l’aéroport et du boulevard des Askia dès la semaine prochaine.

Le fils de la région a souhaité une implication encore plus grande des populations dans la préservation de leur propre sécurité en synergie avec les forces de défense et de sécurité. «La paix et la sécurité, c’est d’abord l’engagement des citoyens», a dit Soumeylou Boubèye Maïga. Il n’a pas manqué d’inviter les populations à «s’engager davantage», auprès de l’Etat et de ses représentants pour «le retour de la stabilité, de la paix et de la cohésion sociale».

Abordant la question de la réorganisation administrative et territoriale, le Chef du gouvernement a coupé court aux rumeurs et aux intoxications en rappelant aux populations que la réorganisation administrative ne vise «ni la création de nouvelles régions, ni la suprématie d’une communauté sur une autre». Mais plutôt, a-t-il défendu, «le rapprochement de l’Etat des citoyens et la poursuite de la mise en œuvre de la loi du 2 mars 2012».

Les circonscriptions administratives n’étant pas synonymes de circonscriptions électorales, Soumeylou Boubèye Maïga a mis en garde contre les manipulateurs et tous ceux qui instrumentalisent la question des reformes institutionnelles pour créer des dissensions et des divisions au sein des populations.

Le Premier ministre était arrivé le dimanche à Gao où il a été accueilli à la base militaire des FAMa dans la région. Il était accompagné des ministres en charge de l’Administration Territoriale et celui de la Sécurité, notamment M. Mohamed Ag Erlaf et le Général de Division Salif Traoré. Cette visite  intervient quelques semaines après une attaque à la voiture piégée visant des onusiens (qui a fait 3 morts et 2 blessés) et une semaine après l’assassinat du jeune opérateur économique Abdoulaye Oumar Maïga alors Oputain avec l’un de ses agents de sécurité.

Moussa Bolly

Related Posts

Laisser un commentaire