Tourisme et Voyages

VISITE DES TOURS OPERATORS CHINOIS AU MALI: Dans la dynamique d’une rapide promotion de la destination Mali via l’Empire du milieu

Une importante délégation des Tours operators (TO) de la presse spécialisée de la République populaire de la Chine vient de séjourner au Mali (25-30 novembre 2018) dans l’ambition de booster le partenariat touristique entre les deux pays. Selon le porte-parole des visiteurs, Dr Adam WU, ils étaient au Mali pour découvrir les «opportunités que regorge notre le Mali en matière d’offres touristiques».

A la fin de cette visite, nous avons recueillis les impressions de deux acteurs majeurs de la relance touristique du Mali. Il s’agit de M. Sidy Kéita, Directeur général de l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM), et de Mme Cissé Fatimata Kouyaté, présidente de l’Association malienne des agences de voyage et de tourisme (AMAVT).

SIDY KEITA, DIRECTEUR GENERAL DE L’APTM : «Nous espérons que ce voyage va accroitre le nombre d’arrivées de touristes chinois au Mali»

«L’arrivée des Tours operators (TO) chinois au Mali est tout d’abord la concrétisation de la volonté politique affichée par les plus hautes autorités du Mali visant à relancer l’activité touristique dans notre pays plombée par les séries de crises sécuritaires dans la bande sahélo sahélienne.

Il s’agissait d’un voyage de familiarisation des TO chinois avec la destination Mali (EDUCTOUR). Il a été initié par le ministère de l’Artisanat et du Tourisme à travers l’Agence de promotion touristique du Mali. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie de diversification des pôles de marchés émetteurs de touristes vers le Mali. Aussi, l’ouverture du Mali aux TO chinois représente pour nous une action majeure en termes de promotion de la destination Mali sur ce marché à fort potentiel. Le voyage des TO chinois a sans doute permis aux réceptifs maliens d’avoir beaucoup d’informations sur la clientèle chinoise.

A ce stade, il serait un peu tôt de parler de l’impact de l’Eductour sur la relance du secteur du tourisme au Mali. Il permettra, entre autres, aux réceptifs maliens, principalement les agences de voyages, de nouer des relations d’affaires avec les responsables des TO participant à l’Eductour. Tout comme nos partenaires chinois ont également eu l’opportunité de découvrir les produits et le potentiel touristique de la Destination Mali.

Au finish, nous espérons accroitre le nombre d’arrivées de touristes chinois au Mali. Ce genre de voyage aboutit généralement à la programmation par les Tours opérateurs participants, de voyages sur le Mali. Cela passera évidemment par d’autres actions de promotion de la destination Mali sur le marché chinois qui représente pour nous l’un des marchés prioritaires. Nous allons définir avec notre partenaire chinois, la China Business Network, les actions les plus pertinentes en la matière.

MME CISSE, FATIMATA KOUYATE, PRESIDENTE DE L’AMAVT : «Les relations nouées pendant ce séjour des TO chinois aboutiront à la relance de l’activité touristique au Mali»

L’aspect positif est que, malgré la désaffection de la clientèle touristique et l’arrêt de l’activité, ceux là qui sont les fournisseurs de touristes sur le marché émetteur chinois (les Tours operators) ont cru en notre destination et veulent nouer des partenariats féconds avec les agences de voyages réceptives. Des relations qui, nous en sommes sûrs, aboutiront à la relance de l’activité touristique dans notre pays.

L impact de cette visite sur la relance du tourisme est d’abord la confiance en cette possibilité de résilience. Il y a quelques années, même recevoir des Tours operators dans la seule ville de Bamako relevait de la gageure à fortiori leur faire faire un voyage de découverte sur les sites touristiques à l’intérieur du pays. Le but d’Eductour étant de montrer aux prescripteurs que le tourisme est possible au Mali, cela favorisera le retour des touristes.

Et si l’expérience est concluante, des TO d’autres pays émetteurs pourraient être invités par l’APTM pour réitérer ce coup d essai qui devient coup de maître.

Mais, les acteurs privés du tourisme malien sont conscients de la réalité qui est la leur. Malgré ses frémissements porteurs d’espoir et d’espérance, le tourisme malien requiert des préalables pour sa relance. Cela commence par le retour de la sécurité ou la mise en œuvre d’un plan Vigipirate afin de dissuader les téméraires qui se hasardent encore sur nos routes.

Il est aussi nécessaire de mettre en œuvre une politique touristique déclinée en plan d’actions, en stratégies de développement, en plans de communication susceptible de booster le tourisme dans la mesure de la réalité du terrain.

Et, enfin, il faut améliorer le partenariat public-privé seul garant de la réussite de la politique touristique mise en route dans l’ambition d’une relance rapide du secteur.

C’est à la satisfaction des conditions sine qua non que les acteurs privés s’attendent pour une reprise graduelle et progressive de l’activité touristique nationale.

C’est le lieu de remercier le ministère de la Promotion de l’Artisanat et du Tourisme, à travers l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM), pour la réussite de cette expérience. Cet Eductour est précurseur d’autres vers d’autres pays émetteurs.

Propos recueillis par

Moussa Bolly

Related Posts

Laisser un commentaire