JEUNESSE ET EMPLOI

LANCEMENT OFFICIEL DE LA PHASE II DU PROJET LA VOIX DES JEUNES DU SAHEL


Jeune, donne-le, il te remerciera !
Accompagne-le, il se retrouvera !
Responsabilise-le, il te prouvera de quoi il est capable ! Dixit le Ministre Amadou Koita

Le Ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Son Excellence M. Amadou Koita a procédé au lancement officiel de la phase II, du projet la voix des jeunes du sahel, dans le cadre du dialogue entre les jeunes et les institutions, le 12 décembre 2018, à l’hôtel Radisson Blue, sise ACI Amndalaye. Avec à ses côtés, l’Ambassadeur du Royaume du Danemark en poste à Bamako, le Représentant de la Délégation de l’Union Européenne au Mali, tous deux Partenaires Techniques et Financiers du projet, des Représentants de plusieurs départements ministériels du Mali, des partenaires au développement et de nombreux jeunes leaders, venus de Bamako, des cinq régions du Mali et de la diaspora.

La cérémonie de lancement officiel de la phase II, du projet « la voix des jeunes du sahel », dans le cadre du dialogue entre les jeunes et les institutions, organisée par le Centre pour le Dialogue Humanitaire, et présidée par le Ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, s’était tenue dans une ambiance bon enfant. Un des rares occasions données aux jeunes pour dialoguer sans détour et en direct avec les Représentants des institutions de la République tout en leur exprimant leurs nombreuses préoccupations.
Pendant deux jours, les jeunes leaders du Mali ont travaillé d’arrache-pied pour sortir trois messages importants auxquels vont se dérouler, le dialogue avec les Représentants des Institutions.

Messages clés des jeunes leaders adressés aux autorités nationales
La pré-rencontre des jeunes leur a permis de sortir de toutes leurs préoccupations, trois messages majeurs avec des objectifs et des recommandations clairs et précis, qui seront adressés aux autorités nationales lors du dialogue avec ces dernières.

Chantier national 1 : Education et formation professionnelle lu par Fatoumata Diallo de la Diaspora française
Objectif : susciter et valoriser l’apprentissage des métiers en mettant en place des mécanismes permettant de déboucher sur le plein emploi.
Nous, jeunes du Mali et de la diaspora saluons respectueusement les efforts déjà consentis par l’Etat Malien en matière d’éducation et de formation professionnelle. Cependant, nous constatons l’insuffisance des infrastructures (scolaires, universitaires et de formations professionnelles) mais aussi, un écart entre les curricula et nos besoins actuels.
C’est pourquoi, nous vous sollicitons : – D’Accroître les infrastructures et équipements scolaires et universitaires ; – d’Améliorer les programmes scolaires et universitaires en les adaptant au marché de l’Emploi ; – De développer la formation continue des enseignants.

Chantier national 2 : Opportunités économiques lu par Mariétou Macalou de Kayes
Objectif : contribuer à valoriser les emplois liés à l’agriculture, aux BTP, à l’artisanat, et à la culture, pour les jeunes à travers des mesures incitatives et innovantes.
Les opportunités économiques au Mali sont nombreuses et diversifiées. Malheureusement, nous notons une disparité d’accès à ces opportunités entre jeunes et séniors d’une part, d’autre part entre les jeunes vivants en milieu urbain et les jeunes du monde rural.
Nos attentes relatives à la concrétisation du présent chantier national sont les suivantes : – Organiser des séances d’information et de sensibilisation sur les opportunités économiques ; – La formation et l’équipement pour l’exploitation et la transformation des produits locaux ; – Accompagner et faciliter les procédures administratives de création et de développement d’entreprise pour les jeunes de la diaspora.

Chantier national 3 : Participation citoyenne lu par Sada Camara de Kadiolo (Sikasso)
Objectif : contribuer à renforcer l’éducation du civisme dans le milieu jeune
Nous jeunes du Mali, reconnaissons l’effort du Gouvernement malien, particulièrement celui du Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne, d’impliquer les jeunes dans la gestion de la chose commune, traduite récemment par l’adoption d’une Politique nationale de la citoyenneté et du civisme assorti d’un Plan d’actions 2017-2020.
Nous devrons rendre plus effectif l’implication des organisations de jeunes. Pour ce faire, nous vous demandons de :
Vulgariser la Politique nationale de la citoyenneté et du civisme et son Plan d’actions ; – Renforcer l’opérationnalité des directions régionales de la jeunesse ;
Renforcer la capacité des Organisations de jeunes dans l’éducation à la Citoyenneté active ; – Etendre l’éducation civique et patriotique dans tout le cursus scolaire et universitaire, en y introduisant par ailleurs, des questions liées à la paix, la cohésion et l’unité nationale.

Les objectifs de la rencontre
La rencontre entre jeunes et institutions vise à : Vulgariser la Politique nationale de la citoyenneté et du civisme et son Plan d’actions ; – Renforcer l’opérationnalité des directions régionales de la jeunesse ;- Renforcer la capacité des Organisations de jeunes dans l’éducation à la Citoyenneté active ;- Etendre l’éducation civique et patriotique dans tout le cursus scolaire et universitaire, en y introduisant par ailleurs, des questions liées à la paix, la cohésion et l’unité nationale.

Le Ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Son Excellence M. Amadou Koita
« Jeune, donne-le, il te remerciera ! Accompagne-le, il se retrouvera ! Responsabilise-le, il te prouvera de quoi il est capable ! »
C’est avec cette sagesse digne d’un penseur du moyen âge que le Ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Son Excellence M. Amadou Koita a démarré son discours d’ouverture du projet de « La voix des jeunes du sahel ».
Tout en remerciant le Centre de Dialogue Humanitaires ainsi que les Partenaires, Techniques et Financiers de ce projet, le Ministre a dit fondé son espoir sur la réussite de cette seconde phase.
M. le Ministre : « La seconde phase du projet permettra de valoriser une implication de la jeunesse dans la prise de décision politique et socio-économique, mais aussi de faciliter la réduction des sources de tensions sociales auxquelles le Mali est confronté ».

Le Représentant de la Délégation de l’Union Européenne au Mali, Salvator Pinto Da França
La Délégation de l’Union Européenne très satisfaite de la première phase du projet, a montré toute son adhésion à la seconde phase du projet.
Le Représentant de la Délégation de l’Union Européenne au Mali : « Aujourd’hui encore, l’Union Européenne renouvelle son adhésion à cette seconde phase qui se veut plus concrète à travers les solutions données aux trois chantiers nationaux prioritaires relatifs à l’Education et la formation professionnelle, aux Opportunités économiques et à la Participation citoyenne pour le Mali »
Pour finir, le Représentant de l’Union Européenne a dit, ne pas douter d’une suite favorable réservée aux messages des jeunes par les partenaires au développement.
Le Représentant de l’Union Européenne « Je ne doute pas qu’une oreille attentive leur sera réservée par les partenaires de développement et les autorités afin qu’aucun jeune du Mali ne se sente oublier dans les différentes politiques publiques ou actions de développement ».

A titre de rappel
Rappelons que le projet « La Voix des Jeunes du Sahel » a été mis en œuvre par le Centre pour le Dialogue Humanitaire, et financé par l’Union Européenne à travers le fonds fiduciaire pour l’Afrique et par le Royaume du Danemark. Ce projet a, dans une première phase, structuré un dialogue entre la jeunesse du Sahel et leurs autorités, y compris au niveau régional, afin de favoriser l’implication effective de la jeunesse dans les processus de décision politique, économique et social. Dans la seconde phase le projet vise à intégrer les organisations de jeunesse dans les processus d’élaboration et de mise en œuvre des politiques de développement en leur faveur.
Le projet intervient dans les 5 pays du G5 Sahel avec un total de 25 régions couvertes (dont 5 régions par pays) avec pour cible 1250 jeunes et 50 jeunes de la diaspora.

Vive la liberté d’expression ! Car les langues se délient, les gorges se déploient et l’écart entre gouvernants et gouvernés se réduit.

Pépin Narcisse LOTI



Mali Buzz

Mali Buzz est une agence digitale spécialisée dans la création de sites internet, la production audio-visuelle, la création graphique, la photographie, l'administration de réseaux sociaux. Pour optimiser votre présence sur internet, gérer votre image ou améliorer votre visibilité grâce à une relation média efficace, CONTACTEZ-NOUS

Related Posts

Laisser un commentaire