Médias

LA PRESSE MALIENNE EN DEUIL : Hamidou Cissé tombe les armes à la main

Hamidou Cissé a quitté le monde des vivants le samedi 12 janvier 2019 dans la mi-journée. Sa mort a sonné comme un coup de tonnerre dans le landerneau de la presse malienne, tant il était actif et plein de vigueur.

Journaliste teigneux, il était connu et reconnu pour son fanatisme dans la pratique du métier. Craint pour ses prises de position qui tranchent souvent avec celles de beaucoup de ses confrères sur diverses questions, Hamidou Cissé ne murmurait jamais ses points de vue. Il les disait haut et fort et même souvent avec une dose de provocation. Mais c’était la nature de l’homme.

Aucune méchanceté dans son cœur de Soninké. D’ailleurs, ce penchant fait qu’il était toujours aux petits soins de sa famille et, souvent, de parents lointains. Il pouvait laisser son travail pour aller accueillir un cousin à la gare ou accompagner un oncle à l’hôpital. Bref, Hamidou était toujours dans le social comme on le dit sous nos tropiques.

Son combat pour la liberté de la presse au Mali et son engagement pour l’entreprenariat l’ont poussé à fonder trois organes de presse : le journal d’informations générales “Le Jour”,le journal de faits divers “Dabaliban” et le journal spécialisé en sports “Le Fanion”. Il avait alors plusieurs cordes à son arc ! Homme de principe, il l’était : il ne badinait pas avec sa dignité et restait toujours fidèle à ses convictions.

Il était engagé pour la cause de l’Association des éditeurs de presse privée (ASSEP) dont il était membre du bureau. Nous avons mené des combats ensemble, côte à côte, jusqu’à ce jour fatidique du 12 janvier 2019 où la mort l’a fauché les armes à la main.

Hamidou nous a quittés au moment où personne ne s’y attendait, laissant derrière lui une veuve et quatre orphelins inconsolables. A la veille de sa disparition, il nous avait assuré au téléphone de l’amélioration de sa santé. Mais c’est sans compter avec la volonté de Dieu qui prend aussi souvent dans la fleur de l’âge. Dors en paix cher confrère et compagnon de lutte.

Alhassane H. Maïga

Related Posts

Laisser un commentaire