High-Tech

Organisation du 1er camp numérique ‘’ Mali-Startups’’ : Le Mali a des incroyables talents !

En compagnie de plusieurs de ses collègues membres du gouvernement, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré a procédé au lancement officiel de la 1ère édition du camp numérique de Bamako, soldé par un concours entre les 30 Startups maliennes. C’était le jeudi 17 janvier à l’hôtel Sheraton, en présence du président de l’Association des Sociétés Informatiques du Mali (ASIM), Mohamed Diawara, de la directrice des opérations de la Banque Mondiale pour le Mali, Mme Soukeyna Kane et plusieurs autres invités de marque. A l’issue de deux jours de monitoring et de selection par des membres d’un jury composé des spécialistes locaux et étrangers ce sont les projets‘’YeelenCoura’’ de Seydou Sow, ‘’Lenani’’  de Abdallah SaliouKonta et ‘’Allô Mairie’’ de Harouna Keïta qui ont été selctionnés pour beneficier d’une bourse à SilliconValley aux USA. Des incroyables talents pour le Mali.

Des projets porteurs, des innovations à couper le souffle et des jeunes aptes à les réaliser pour booster des secteurs vitaux de l’économie de notre pays. Ainsi peut-on résumer ce premier challenge de ‘’Mali-Startup’’. Une initiative, inspirée et mise en œuvre par l’actuel tenant du portefeuille de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré.

Ils étaient au nombre de 178 jeunesstartupeurs à postuler, dont 30 sélectionnés  sur la base de critères transparents, bien élaborés et communiqués à tous les postulants. Rien qu’avec le nombre de postulants, le moins qu’on puisse dire est que, le 1er concours startup initié par le ministre Touré a suscité beaucoup d’engouement auprès de la jeunesse malienne. Et pour une fois, l’unanimité fut dégagée sur le choix des 30 postulants sélectionnés. En illustre la forte ovation qui a accompagné le passage de chacun d’eux lors de la cérémonie de lancement du camp numérique de Bamako.

Ces candidats, tous des génies en herbe ont bénéficié de l’accompagnement d’un jury de spécialistes en TIC, sur une durée de trois jours, soit du jeudi 17 au samedi 19 janvier, pour les conseiller et les mettre en compétition. A l’issue de cette compétition, les trois meilleurs projets furent ‘’YeelenCoura’’ de Seydou Sow, ‘’Lenani’’  de Abdallah SaliouKonta et ‘’Allô Mairie’’ de Harouna Keïta. Ces heureux gagnants vont bénéficier d’un voyage d’immersion aux Etats Unis à la SiliconValley.

Une initiative du ministre Touré, saluée à sa juste valeur !

Lors de la cérémonie de lancement, tenue dans la salle de conférence de l’Hôtel Sheraton, le jeudi, le maire de la commune IV, dans son mot de bienvenue a remercié et félicité le ministre Touré pour cette belle initiative. Quant au président de l’Association des Sociétés Informatiques du Mali (ASIM), Mohamed Diawara,en charge de la maitrise d’ouvrage de cette compétition, il n’a pas lui aussi caché sa satisfaction face à la concrétisation de cette initiative.Selon lui, le développement d’un écosystème propice à la transformation digitale s’avère aujourd’hui comme un impératif pour les nations. « Cet évènement vise l’impulsion des jeunes  vers le sens des initiatives et l’esprit d’entreprise, vecteurs de l’employabilité numérique » a-t-ildéclaré, tout en soulignant que les candidats retenus seront mieux outillés sur entre autres thématiques, internet des objets (lot), blockchain , Robotique et Gaming et 3D.

Aux dires de M. Diawara, c’est suite à ces renforcements de capacités que ces jeunes startups seront devant un jury qualifié afin de défendre leur projet respectif. « Trois parmi les meilleurs du lot gagnent un voyage d’immersion dans la SiliconValley, pour aller à la rencontre des leaders mondiaux comme Google, Facebook, YouTube, mais aussi des startups en ascension fulgurante, des ‘’Success stories’’, prouvant que le Numérique est un immense gisement de ressources, profitables, rentables, à portée des jeunes qui ont de l’ambition, de l’immagination, quel que soit le domaine de métier choisi » a-t-il indiqué.       

A sa suite, le directeur national de l’Economie Numérique et de la Communication, Hamidou à travers une présentation précise et concise a largement édifié l’assistance sur l’objectif du concours, sa date de lancement et le processus de sélection des participants. En marge de cette présentation, le DG Togo a émis le souhait de la pérennisation de cette initiative.

La promesse d’IBK traduite en acte sur le terrain  par le ministre Touré !

En prenant la parole (sans papier), le ministre Touré, avant de lancer officiellement ce concours au nom du Premier ministre (empêché) a tenu à entretenir l’assistance sur les contours et la portée de cette initiative. Dans ce sens, il a précisé que le concours ‘’ Mali startup’’ s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’entreprenariat jeune conformément à la vision du président de la République.

Dans un exposé bien argumenté, il a soutenu que l’entrepreneuriat comme moteur de croissance économique à travers la  création  d’emplois et de richesses favorise incontestablement  l’innovation. Toute chose, dit-il, qui contribue au rayonnement de notre pays.

Touchant du doigt l’objet de l’évènement, le ministre Touré dira que les startups partout dans le monde portent l’innovation. « Le numérique peut et doit contribuer au rayonnement de notre pays sur le plan international » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « surtout s’il est porté par des jeunes entrepreneurs maliens sur le sol malien ».

C’est fort de cette évidence et  conformément à la vocation de son département de créer les conditions favorables pour impulser la dynamique et soutenir les initiatives porteuses, qu’il s’est engagé à lancer le concours « Mali Startup ». Dans lequel, précise-t-il,  les candidats sont invités à mettre leurs talents de développeurs et d’entrepreneurs au service du pays.

Selon lui, ce concours vise de donner l’opportunité à des startups maliennes de libérer leur génie créateur  pour valoriser leur savoir-faire et de convaincre des investisseurs.

Avant de terminer, le ministre Touré a justifié la mise en œuvre de cette initiative par la volonté du président de la République de faire de la jeunesse l’objet de son deuxième quinquennat. Une promesse merveilleusement tenue.

Par Mariam SISSOKO

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire