Transport & Urbanisme

Secteur des Transports : Les enjeux et défis passés au peigne fin !

S’est tenue à l’hôtel Maeva Palace les 24 et 25 janvier, la réunion annuelle sur les transports. L’ouverture des travaux était présidée par le ministre des Transports, Soumana Mory Coulibaly en présence deses homologues, de l’Urbanisme et de l’Habitat, Moustapha Sidibé, des Infrastructures et de l’Equipement, Traoré Zeïnab Diop ainsi que du représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), KaningbiNyaki-Zangbula.

 « Transports et aménagements urbains : enjeux et perspectives ». Tel était  le thème de l’évènement.

Dans son intervention, le  représentant de la BAD  dira que la problématique des infrastructures des transports doit faire l’objet à juste titre d’un intérêt particulier à la fois de la part des décideurs politiques, des opérateurs du secteur privé et de l’intelligentsia nationale et internationale. En effet, dit-il, l’Afrique accuse un retard considérable dans le développement des infrastructures, car le continent n’investit que 4% de son PIB dans les infrastructures contre 14% en Chine.

« Le Mali plus que d’autres, se doit d’être parmi les pays les plus actifs en matière de développement des infrastructures de transport et outre, le fait qu’il est un pays enclavé, le secteur des transports malien est confronté à plusieurs contraintes » a-t-il déclaré, tout en soulignant l’impérieuse nécessité d’investir massivement dans le secteur des transports afin de densifier le  réseau des transports terrestres au Mali, de réduire les délais et coûts du commerce transfrontalier ainsi que d’accroitre le volume des  revenus du secteur.

Selon lui, le secteur du transport avec des projets routiers de grande envergure absorbe actuellement 21% de l’ensemble des financements de la Banque Mondiale au Mali. « Ces projets sont : la route Transsaharienne Bourem-Kidal et l’axe du Corridor Bamako-Zantiebougou dont le montant global du financement dépasse les 87 milliards de FCFA » a-t-il déclaré

En prenant la parole, le ministre des Transports a précisé que cette réunion a pour but d’analyser les problèmes du secteur des transports au Mali afin de dégager des solutions appropriées. Cela, dit-il, en abordant de façon spécifique, les problèmes quotidiens liés au développement des villes et l’offre de services de mobilité à offrir à ses habitants.

Parlant des activités de l’année écoulée, le ministre Coulibaly a noté les améliorations, du service de transports aux usagers à travers la réduction du temps de traitement des documents de transports, de l’assistance aux marchandises dans les ports de transit. Il a aussi souligné d’un trait fort, les actions de sensibilisation des usagers surtout dans le domaine de la lutte contre la surcharge et l’insécurité routière, le renforcement des capacités de l’administration des transports,  l’ouverture de la subdivision des transports terrestres et fluviaux de Kadiolo.

Sans tout autant occulter les obstacles qui entravent le démarrage de la  ligne ferroviaire au Mali, Soumana Mory Coulibaly s’est engagé à faire des propositions pertinentes et réalisables à court et moyen termes pour la relance du transport ferroviaire sur le corridor Dakar-Bamako.

Par Mariam SISSOKO

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire