Economie

Le secteur bancaire s’enrichit : UBA-Mali ouvre ses portes à Bamako

Le président de la République a procédé lundi 4 février à la coupure du ruban symbolique de l’UBA-Mali qui consacre le lancement officiel de la Banque panafricaine «United Bank for Africa» (UBA-Mali).

Avant son ouverture officielle, ses responsables ont présenté la banque à la presse et les objectifs qu’elle envisage d’atteindre au Mali. Créée en 1949 au Nigéria, sa filiale malienne, avec un capital social de plus de onze milliards de FCFA, agréée par la BCEAO en mars 2018, sera la vingtième du groupe UBA en Afrique. Elle compte déjà deux agences et prévoit d’étendre le réseau avec la création d’autres agences à Bamako et à l’intérieur du Mali.

Selon son Directeur général, Alhassane Sissoko, UBA-Mali s’inscrit dans une volonté d’expansion et d’inclusion financière dans notre pays à travers la vulgarisation des produits digitaux (Léo, U-Mobile, E banking, cartes prépayées, Africash…).

«C’est une banque à vocation universelle, ouverte vers l’ensemble des secteurs. Elle ambitionne de se positionner conformément à la vision du Groupe dans le top 3 des meilleures banques à l’horizon 2020», a-t-il précisé. Pour ce faire, UBA-Mali travaille sur trois leviers : «L’excellence du service à la clientèle, l’innovation dynamique et la synergie du groupe avec une grande capacité de financement».

Selon le Président du Conseil d’administration, Idrissa Traoré, UBA-Mali vient en supplément à ce qui se fait dans notre pays. «C’est un enrichissement du secteur bancaire», a-t-il déclaré. Pour cela, la banque panafricaine compte mettre à la disposition de la population de nouveaux produits bancaires, qui correspondent aux besoins réels des demandeurs de crédit. En plus de déployer sa technologie de pointe, la Directrice régionale, Mme Ami Sow, a déclaré qu’UBA est venue au Mali pour créer de la valeur ajoutée et contribuer à la dynamisation de son économie.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a déclaré être présent pour témoigner à l’ensemble du secteur privé malien et africain, ses meilleurs sentiments quant aux défis fabuleux qu’ils sont en train de relever pour notre dignité à tous…

«Je souhaite à UBA-Mali une très belle vie bancaire et que par ce biais, notre secteur bancaire s’élargisse davantage à plus de quatorze banques. Monsieur le ministre de l’économie et des finances, c’est peu et nous ne pourrons commencer à comprendre que nous avons l’inclusion bancaire effective qu’à partir de cet instant, donc vous avez encore du boulot», a conclu le chef de l’Etat.

À titre de rappel, le groupe UBA est présent aux Etats-Unis, en France et au Royaume Uni.

Abdrahamane Sissoko

Related Posts

Laisser un commentaire