Sécurité

Mopti : Des voleurs de motos, arrêtés, déférés et libérés le même jour !

Incroyable mais vrai ! Dans la capitale de la Venise malienne, quatre redoutables malfrats pris en flagrant délit de vol de motos ont été déférés par la police à la Maison centrale de Mopti, le vendredi 15 février. Au même jour, quelle fut la stupéfaction de la population devant la libération de ces derniers par le truchement du Premier Substitut au Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de Mopti et ses hommes. Un coup dur à la lutte contre l’insécurité !

Région du centre du pays, la ville de Mopti et sa voisine Sevaré sont affectées de nos jours par une situation criarde de banditisme et ses corollaires de flagrants délits de tous genres. A plusieurs reprises, les populations ont manifesté leur ras le bol, mais sans succès.

Les différents commissariats et brigades de police et de la gendarmerie en plus de la lutte contre les nouvelles formes de menace (terrorisme et extrémise violent) s’évertuent nuit et jour à combattre l’insécurité urbaine, qui se caractérise par des cas de vols d’engins et de bétails.

C’est dans le cadre de cette lutte que le commissariat de police de Sevaré grâce aux efforts de ses agents a réussi à mettre le grappin sur de redoutables voleurs de motos. Il s’agit de : Moussa Poudiougou (élève), Abdoulaye Coulibaly (coiffeur au marché de Sevaré), Amadou Niangaly (réparateur de moto au marché de Sevaré).

Ces délinquants, appréhendés et interrogés ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. D’où leur déferment à la Maison Centrale de Mopti, car mis sous mandat de dépôt au niveau du Tribunal de Grande Instance de Mopti, le vendredi 15 février dernier.

A la surprise générale, des informations se sont répandues dans la ville avec une grande indignation, relative à leur libération le même jour par le 1er substitut du Procureur de la République du TGI de Mopti, un certain Sanogo (d’ailleurs chassé du TGI de Kati pour les mêmes motifs). Comme pour confirmer cela, les mêmes voleurs sont passés au commissariat de Mopti pour récupérer leurs affaires, auprès de l’officier de police chargé de leur dossier. Diantre ! A quand la fin de l’insécurité dans notre pays ?

Mimi Sanogo

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire