Société

TELECEL-MALI : Forte odeur de harcèlement sexuel dans les couloirs de la société de téléphonie

Une année après son installation au Mali, la société de téléphonie mobile, Telecel, propriété du groupe Alpha Télécom, peine à conquérir le marché malien. Au-delà de ce manque de compétitivité, une forte odeur de harcèlement sexuel se dégagerait des couloirs la société.

Pour être recruté à Telecel-Mali, il ne vous suffit pas d’avoir un bon diplôme. Rassurez-vous aussi que vous avez d’autres compétences extraprofessionnelles. Surtout lorsque vous êtes du genre féminin. En effet, il y aurait deux secrets pour se faire recruter à Telecel Mali. Soit vous êtes recommandés par un ‘’haut d’en haut’’, soit vous offrez du plaisir charnel à l’un des responsables de la boîte. Deux victimes témoignent leurs mésaventures dans cette société. L’une, titulaire d’une licence en marketing, s’est vue proposer une partie de jambes en l’air pour être recrutée. « Je n’oublierai jamais cette proposition malsaine. Je préfère rester au chômage plutôt que de monnayer ma dignité », rapporte N.C. L’autre, répondant au nom de F.T, est mariée et mère d’une fille. « J’étais supposée faire un stage de qualification avec option d’emploi. Mais, après quelque temps, mon supérieur hiérarchique me harcelait pour coucher avec moi. Face à ma résistance, il menaçait de mettre fin à mon contrat de stage. Il m’avait juré que je ne serai jamais embauchée dans cette société tant que je ne lui donnais pas ce qu’il voulait. J’ai fini par en parler à mon mari qui m’a demandé d’arrêter le stage».  Après avoir eu toutes les difficultés du monde pour pouvoir démarrer ses activités au Mali, Telecel ne carbure plus. Pour cause, depuis son installation, elle ne parvient pas à dépasser les frontières de la capitale, outre les centres villes de Kayes et Sikasso. En panne d’inspiration et de stratégie marketing digne de ce nom, la société patauge entre l’immobilisme et le suivisme, loin  derrière ses concurrents. En une année d’existence, sa part de marché est presque nulle (1 million d’abonnés), comparée aux deux mastodontes de la place qui raflent tout.

Pour l’anniversaire de son an de présence au Mali, Telecel a eu une étincelle d’imagination avec une fameuse tombola qui permettrait aux clients de gagner des motos. Bonne idée, dirait l’autre. Sauf que ce n’est pas suffisant comme stratégie pour pénétrer un marché pourtant très ouvert. Pendant que la quatrième licence aura bientôt un preneur, Telecel ne parvient pas à quitter Bamako pour les autres régions du Mali.

Au même moment, de forts soupçons de chantage et de harcèlement sexuel, dans le recrutement du personnel féminin, se font sentir dans les couloirs de cette société un peu particulière. Serait-ce la raison de l’inefficacité de cette société ? Allez-y savoir.

A suivre.

Dieu veille !

Hamadoun MAIGA



Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire