Société

ASSASSINAT DE 174 PEULS DANS LE CENTRE : Tabital Pulaaku dénonce « un génocide »

L’association des amis de la culture peulh, Tabital Pulaaku-Mali a tenu une conférence de presse pour dire non  « au génocide peulh et à l’amalgame ». C’était le mardi 26 mars, à la Maison de la presse, sous la présidence d’Abdoul Aziz Diallo, président de ladite association.

Selon Abdoul Aziz Diallo, le massacre d’Ogossagou-peulh, dans le cercle de Bankass, la semaine dernière, constitue le pire cas de violence et d’horreur jamais atteint au Mali. Le drame d’Ogossagou-peulh serait sans doute  le résultat d’une situation que l’on a laissée pourrir malgré les appels et les mises en garde  le l’association peule et bien d’autres communautés.

Il affirme que Dana Ambassagou  est à l’origine de ces agressions barbares, génocidaires  et meurtrières que le village d’Ogossagou a subies le samedi 23 mars 2019. Cette agression a fait 174 morts, dont des  enfants, des femmes enceintes, des vieillards et plus de 50 personnes blessées.  C’est le sens de l’humanité que ces gens sans foi ni loi ont perdu, dit-il.

Ainsi, Tabital Pulaaku condamne  avec la plus grande fermeté cet acte qui, selon lui, s’inscrit parfaitement dans l’entreprise génocidaire en cours contre la communauté peule. Tabi Tal Pulaaku exige que les commanditaires, auteurs de ces crimes, ainsi que leurs complices soient recherchés, arrêtés et traduits devant les juridictions compétentes, y compris la CPI, pour répondre de leurs actes.

Le président Diallo ajoute que le gouvernement du Mali a annoncé la dissolution de la milice Dan Na Ambassagou. Il salue et soutient cette décision réclamée depuis longtemps par Tabital Pulaaku, avant d’ajouter que néanmoins, cela n’est pas suffisant. « Cette milice criminelle et terroriste doit être désarmée sans délai et jugée », clame-t-il.

Tabital Pulaaku lance un appel au gouvernement afin qu’il dissolve et désarme rapidement toutes les milices et à démanteler toutes leurs bases et camps, notamment ceux de Mama Dembélé (Ké Macina Kiguiri), Synali Maïga (Prêta, Djenné) et Yero Mama Daande Pleah (Saré Mari, Djenné) et consorts.

Il invite également  le gouvernement à libérer sans délai les personnes détenues dans les geôles partout au Mali.

Quant à Maître Hassane Barry, il estime que les politiques ont failli car ils ont emprunté la criminalité de Dana Ambassagou. Il souligne qu’ils vont suivre de près les enquêtes et tous ceux qui seront mouillés dans ce massacre, que ça soit au gouvernement ou à la présidence, vont trébucher, car les enquêtes les toucheront.

Le président de la jeunesse de Tabital Pulaaku, Hamadoun Dicko, préconise la disparition de 11 villages peuls si des mesures ne sont pas prises urgemment. Pour cela, l’association a organisé une marche le mercredi  27 mars pour dire «  Stop au génocide peul.»

Sanata GOITA

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire