Flash d´information

Coordination de l’Association de la Jeunesse pour la Démocratie et le Progrès (AJDP) de Kalaban Coro : La culture de la citoyenneté en milieu Jeune au centre des débats

Pour édifier les jeunes sur leur rôle et responsabilité  dans la citoyenneté,  la coordination de l’Association de la Jeunesse pour la Démocratie et le Progrès (AJDP)  de Kalaban Coro, a organisé le samedi 6 avril  à la préfecture de   ladite commune, une conférence débat. La dite conférence était co animée par Habib Sacko du Service National des Jeunes (SNJ), de Tiefing Diawara, AMA SNJ, en présence du Président de la Coordination M. Zoumana Dembélé dit Oso.

Il faut signaler   que le Service National des jeunes (SNJ)  a été institué au Mali pour la première fois par une loi du 15 août 1983 afin de parfaire l’éducation et la formation civique et professionnelle des jeunes. De sa création en 1985 jusqu’à sa suspension le 20 avril 1991, le SNJ a formé huit (08) contingents dont six (06) réguliers et deux (02) spéciaux pour un effectif total de 6 635 éléments. Pour comprendre ce service, la coordination de l’AJDP de Kalaban Coro a initié une conférence qui a regroupé une centaine de jeunes.

Pour le conférencier, ce service a beaucoup servi et sa renaissance doit réjouir tout bon citoyen. Il rappelle que c’est un service de formation au civisme et le don de soi au service de la nation.  A le croire, pour la renaissance du service, le gouvernement a fixé trois missions fondamentales. Il s’agit : de participer à la formation physique des jeunes, au plan militaire, visant à leur permettre d’avoir la maitrise de soi ; d’assurer leur formation morale afin de développer chez eux le civisme, la loyauté, mieux le loyalisme et contribuer à leur formation professionnelle, tout en renforçant leur employabilité et leur insertion dans le tissu économique.

Pour le coordinateur de l’AJDP de Kalaban Coro, M. Zoumana Dembélé dit Oso, cette conférence, c’est pour permettre aux jeunes de comprendre le service SNJ afin de comprendre les valeurs de la République. A ses dires, la conférence a été un cadre d’échange de dialogue entre les jeunes et les conférenciers. A le croire, les jeunes sont en perte de  repère quand il s’agit de la citoyenneté et du civisme. Il affirme que les jeunes sont confrontés aux fléaux de banditisme, raison pour laquelle cette conférence est organisée, non seulement pour amener les jeunes à comprendre la citoyenneté mais aussi à comprendre les valeurs de la République.   

Related Posts

Laisser un commentaire