Développement Economie

Programme de développement de la viande à l’exportation : Améliorer les revenus des producteurs de viande en vue d’accroître la valeur ajoutée des exportations du Mali

Sous la houlette du ministre du commerce et de la concurrence,  Alhassane Ahmed AG Moussa,  et en présence de la représentante du coordinateur résident du système des nations unies au Mali, M’Baranga Gasarabwe,  les membres du Programme de Développement de la Viande à l’exportation  (PRODEVIM) se sont réunis le 1er  avril 2019, au département du Commerce pour leur deuxième comité de pilotage.

Les points  inscrits  à l’ordre du jour étaient entre autres : adoption et compte rendu de la réunion du 24 janvier 2019, contrôle des tâches,  examen et adoption du projet de plan de travail annuel 2019, examen et adoption du projet de TDR de la réunion des bailleurs de fonds.

Dans son intervention,  la représentante du système des nations unies  a  souligné que la démarche de ce programme est de développer des synergies entre du sous -secteur de l’élevage et avec les programmes et projets en cours.  Son objectif est d’assurer le développement de l’exportation de la viande du Mali, d’améliorer les revenus des producteurs,  des marchands et des exportations de viande en vue d’accroître la valeur ajoutée des exportations du Mali.

 De manière spécifique,  il s’agit de: renforcer les capacités institutionnelles et organisationnelles des éleveurs, construire de nouveaux  abattoirs et usines répondant aux normes internationales,  mettre en place un système de traçabilité,  une démarche qualité et de certification pour entreprises du sous- secteur de la viande, développer les techniques d’ensachage ou d’empaquetage de la viande et les équipements de la chaîne de froid pour une meilleure conservation,  mettre en place un système approprié et performant pour le transport de la viande,  d’organiser le circuit de commercialisation de la viande.

Aux dires du ministre du Commerce et de la Concurrence,  le Mali possède l’un des cheptels les plus importants de l’Afrique de l’ouest. En 2016, selon les sources de la Direction Nationale des Productions et Industries Animales (DNPIA),  le Mali se place au 1er rang dans l’espace UEMOA et au 2ème rang dans l’espace CEDEAO après Nigeria.

Malgré cette importance relative du sous -secteur de l’élevage,  l’économie malienne ne parvient pas à tirer plein profit de cet important potentiel économique.

Beaucoup de facteurs handicapant le développement du sous- secteur de l’élevage au Mali ont été relevés lors de l’étude réalisée par l’atelier de validation en octobre 2017 et qui a abouti à ce présent atelier.

A la première réunion du comité de pilotage tenue le 24 janvier 2019, les préoccupations suivantes ont été exprimées : l’implication active du MDIPI à toutes les phases du processus,  la modification du décret pour permettre une meilleure implication du PNUD,  la proposition d’un organigramme avec les descriptifs de postes. Ces préoccupations ont été prises en compte.

Cette session du comité de pilotage avait également procédé à la mise en place d’une commission chargée de l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds destinés à mobiliser les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre du programme.  Cette réunion est une session d’orientation pour l’équipe en charge de mettre en route les différentes activités pour la réussite du programme.  Elle sera l’occasion d’échanger sur l’organisation de la réunion des bailleurs de fonds dont la date doit être confirmée.

Il a enfin exhorté le directeur de l’Agence pour la Promotion des Exportations du Mali,  coordinateur national du programme à poursuivre ses efforts pour  la réussite du programme.

Flani Sora

Related Posts

Laisser un commentaire