Société

AMO : Le duo Jcar-Canam opte pour une meilleure adhésion des populations

Le mercredi 1er août 2018, le centre Awa Keïta a servi de cadre pour l’organisation de la 3ème édition avec la formation des journalistes sur le thème «meilleure adhésion des populations à l’assurance maladie. Cette rencontre a été initiée entre le Journalisme citoyen action pour la république (Jcar) et la Canam dans le but d’édifier les hommes de médias sur les modalités et les critères de fonctionnement  de la Canam.Cette 3ème édition a réuni une trentaine de journalistes autour de ce thème d’actualité de la CANAM. Durant la cérémonie d’ouverture de cette formation, le représentant du maire de la commune III du district de Bamako, Issa NIAMBELE, a d’abord souhaité la bienvenue aux participants pour cette importante rencontre. Selon lui, la Canam est aujourd’hui un acteur incontournable pour une meilleure sécurité sociale à travers des services de qualité. Il a aussi souligné que la presse représente le plus grand canal de sensibilisation et d’information pour l’adhésion des citoyens.

Thièmogo SANGARÉ, représentant, du directeur de la CANAM et formateur, a salué la bonne démarche des membres du JCAR qui s’impliquent quotidiennement pour sensibiliser et véhiculer les messages de la CANAM auprès des populations maliennes. Aux dires de celui-ci, l’une des principales missions de la CANAM est de simplifier la vie de l’ensemble des populations à l’accès des soins de santé. Le représentant du directeur de la CANAM a aussi ajouté que leur structure reste disponible pour l’adhésion et la sensibilisation sur ses différents services.

Quant au président de JCAR, Abdramane Alassane MAIGA, il a commencé son intervention par remercier les autorités maliennes pour avoir trouvé un meilleur moyen de solidarité au Mali à travers l’AMO. Il a poursuivi que c’est un honneur pour le JCAR d’être un partenaire de l’institution qui a la charge de l’AMO (CANAM). Selon le président, depuis l’avènement de l’administration actuelle, avec l’élection d’Ibrahim Boubacar KEITA à la magistrature suprême, le monde des médias connaît une mutation profonde. Cela, afin de répondre aux exigences de l’heure, d’où cette nouvelle dénomination de leur département de tutelle, qui met désormais l’accent sur l’économie numérique.

Toujours selon lui, rien de plus naturel que de réaffirmer leur disponibilité pour continuer ce partenariat qui consolide des mondes qui ne peuvent vivre les uns sans les autres : Etats, services publics et presse. Il a d’ailleurs mentionné leur souhait en droite ligne  de leur objectif principal : le journalisme citoyen, de voir dans un avenir proche l’assurance maladie prospérée à travers le continent africain.

MAIGA a conclu son intervention en disant que la réussite du thème de cette 3ème édition dépendra des hommes de médias.

Adama TRAORE

 

Related Posts

Laisser un commentaire