High-Tech

High-Tech : Le Mali vient de sauter à pieds joints dans le développement du e-Gouvernement

Le conseil des ministres de ce mercredi 7 mars 2018, a été le cadre choisi par le ministre de l’Économie numérique et de la Communication, Arouna Modibo TOURE, de présenter au président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Kéïta, les premières avancées du Mali, concernant son immersion dans l’environnement de l’Administration électronique ou Administration en ligne, généralement appelé e-Gouvernement.

Le e-Gouvernement désigne l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) par les administrations publiques avec pour objectif final de rendre les services publics plus accessibles à leurs usagers et à améliorer leur fonctionnement interne.

Cependant, l’implémentation du e-Gouvernement entrepris pas le Mali sous la direction éclairée du Président de la République Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Kéïta s’inscrit dans le cadre global de la réforme de l’État, qu’il a entreprise dès son accession à la magistrature suprême. Cette volonté politique a trouvé un écho retentissant auprès des Nations Unies qui encourage le développement de l’utilisation des TIC dans les administrations publiques à travers le monde.

Le ministre de l’Économie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré a présenté au Président de la République SEM Ibrahim Boubacar Kéïta, les premiers résultats du développement de la plateforme digitale, qui dans un premier temps concerne la préparation et le déroulement du conseil des ministres.

La première étape de ce chantier d’envergure, consistera à sécuriser le chapitre des mesures individuelles du Conseil des ministres, pour mettre le gouvernement à l’abri des risques de fuite d’information, en ce qui concerne les nominations.

Cette réforme de l’État vise à moyen terme, à couvrir tous les aspects du Conseil des ministres avant de s’étendre à l’ensemble de l’administration publique malienne: un conseil des ministres avec zéro papier est pour bientôt.

Dans le long terme, le citoyen, dans une relation de confiance dans la gouvernance, devrait pouvoir trouver tous les documents administratifs en ligne, faire ses déclarations d’impôts en ligne et aussi payer les impôts en ligne.

Le développement du e-Gouvernement qui vient ainsi d’être amorcé par l’État est perçu par les spécialistes de l’administration publique, comme le meilleur instrument pour instaurer la confiance du citoyen dans les affaires publiques. Dans ce sens, le e-gouvernement constitue un vecteur de nouveaux espoirs. Les dirigeants, le citoyen mais aussi les entreprises, en attendant des bienfaits spectaculaires, peuvent espérer que le e-gouvernement permettent :

  • l’amélioration de la qualité et de la disponibilité des services publics ;
  • une plus grande transparence des institutions ;
  • une participation démocratique accrue ;
  • une gestion plus simple et efficace des ressources ;
  • une réduction significative des coûts administratifs.
Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire