Agriculture Politique Société

Le Mali classé 2ème pays africain à investir plus dans le développement de l’Agriculture par l’Union Africaine

Le Mali s’honore, une fois de plus, d’avoir à sa tête le président IBK, porteur du projet «le Mali d’Abord ! Pour l’honneur et le bonheur des Maliens». Juste après son ascension à la magistrature suprême, le Chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keita, s’est engagé en faveur du développement de l’Agriculture accordant à ce secteur 15% du budget national en 2015. Cet engagement constant a été gratifié par ses homologues de l’Union africaine(UA) lors de la 30è session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de cette organisation Africaine du 28 au 39 janvier 2018 à Addis-Abeba (Ethiopie). L’Union Africaine a distingué le Mali comme le 2è pays africain à investir plus dans le domaine de l’agriculture, après le Rwanda.

En 2013, à Maputo (Capitale de Mozambique) lors du Sommet de l’Union Africaine, les chefs d’État africains ont pris la résolution de consacrer au moins 10% de leur budget national au développement agricole. L’objectif de cet engagement était de propulser le développement économique, de lutter contre la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire, à travers l’Agriculture. Il visait aussi d’augmenter les investissements publics en faveur de l’Agriculture jugés très faibles par des experts.

De ce fait, le Mali est l’un des rares pays à aller au-delà de ses engagements en accordant 15% de son budget national au développement de l’Agriculture, depuis 2015.

Cet engagement en faveur du développement de l’agriculture est, non seulement, le gage de la volonté et dévouement du Président KEITA à faire du Mali, le grenier de l’Afrique, mais aussi et surtout, à faire de l’Agriculture un moteur de développement et la lutte contre la pauvreté.

Ainsi, l’on peut se permettre de dire que l’Agriculture malienne a connu un coup d’accélérateur depuis l’arrivée du Président Ibrahim Boubacar KEITA à la tête du Mali. Le Gouvernement a mis en place des stratégies visant à développer à la fois les cultures vivrières et les autres, les cultures sous pluies et les aménagements hydrauliques; augmenter les surfaces cultivées mais aussi leurs rendements.

En matière d’aménagements hydro-agricoles, l’État malien a procédé à l’aménagement de 71 971 ha dans le cadre du Programme Gouvernemental d’aménagement (PGA) de 100 000 ha pour la période 2014-2018.

«10 milliards de francs cfa dans la subvention des engrais…»

Autre actions d’envergure du président Ibrahim Boubacar Kéïta, en faveur de l’agriculture:

  • la subvention d’engrais de 172 105 tonnes pour un montant de 24,6 milliards dont 135 767, 38 tonnes sont placées,
  • la subvention des engrais en zone CMDT de 10 milliards F.CFA,
  • la distribution de 4 000 tonnes de semences céréalières et maraichères aux producteurs.

A cela, il faut ajouter la remise à plusieurs occasions des machines agricoles et des décortiqueuses par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, aux organisations paysannes dans plusieurs régions du Mali.

A ces nombreuses actions menées par l’État, il convient d’ajouter l’adoption de la Loi sur le Foncier Agricole (LFA) ainsi que l’élaboration de la feuille de route pour sa mise en œuvre.

Dans le domaine de la recherche agricole, Le président Kéïta a ordonné la mise au point de variétés de riz de 8 à 10 tonnes à l’hectare, de mil/sorgho de 2 à 3 tonnes/hectares, de maïs de plus de 5 tonnes/hectares, de niébé 1, 5 à 2 tonnes/hectares.

Par ailleurs, la production de semences de base et pré-base de qualité pour approvisionner le dispositif national de production des semences a été faite.

Ces nombreux efforts fournis par le gouvernement, sous l’impulsion du Président Keita, emailés par le triomphe, ont été gratifiés par les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine. Lors de la 30ème session ordinaire de cette organisation africaine, Le Mali a été classé comme 2ème pays africain grâce à son investissement dans le développement de l’Agriculture.

Perspectives de l’Agriculture malienne

Cette consécration qui a gratifié le combat de l’État malien en matière de l’agriculture, contribuera à galvaniser davantage nos autorités à mobiliser les ressources nécessaires afin d’investir dans ce secteur vital de notre pays. Cela en poursuivant la mise en œuvre des Projets liés aux effets des changements climatiques afin de rendre notre agriculture moins vulnérable.

C’est dans cette logique que, le gouvernement, dans la perspective 2018 entend poursuivre la mise en œuvre du programme de mécanisation et de modernisation Agricoles pour rehausser le taux d’équipement de 40 % à 60 % à l’horizon 2018.

« La poursuite du processus de mise en place des Nouveaux Villages Agricoles (NVA), la création de Centres Ruraux de Prestation de services agricoles pour la modernisation et la création d’emplois pour les jeunes, la poursuite de la mise en œuvre des Projets liés aux effets des changements climatiques afin de rendre notre agriculture moins vulnérable », a indiqué dans le rapport bilan mi parcours du Président IBK.

 

Moussa Mallé SISSOKO

Related Posts

Laisser un commentaire