Diplomatie Sécurité

Lutte anti-Aqmi : la Côte d’Ivoire rassure le Mali de sa collaboration soutenue

Afriknews – Vendredi 11 mai 2018 – Reçu par son homologue ivoirien Alassane Ouattara, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, en visite pendant 48h de travail et d’amitié à Abidjan, a échangé avec les autorités du pays hôte. Au delà, des accords classiques bilatéraux de coopération économiques, les deux Chefs d’Etat ont affiché leur volonté commune de collaboration étroite afin d’éradiquer le terroriste qui sévit au Mali avec Aqmi en tire de mire.

Après un tête-à-tête, les deux hommes d’Etat se sont exprimés face à la presse. Pour l’homme fort du Palais de Koulouba, d’abord, cette visite s’inscrit dans un cadre de témoignage de gratitude d’un pays frère à la Côte d’Ivoire qui a joué un rôle important dans la sortie de crise au Mali de 2013 et continue de l’appuyer dans la lutte contre le terrorisme entretenu par Aqmi.

« Pour le plus grand bonheur du Mali, vous étiez à la manœuvre à la présidence de la CEDEAO quand le malheur s’est abattu sur le Mali. Quand le Mali a failli se perdre (…). Ce jour-là, quand vous avez alerté qui de droit, quand vous avez mobilisé la communauté internationale au chevet du Mali, vous avez sauvé le Mali. », a déclaré le Président Ibrahim Boubacar Keïta.

Poursuivant, il a précisé que la CEDEAO fut au début, sous la présidence de son homologue ivoirien, pour que le Mali soit encore aujourd’hui.

« Et c’est à cela que nous devons d’être ici aujourd’hui. Je ne peux pas venir à Abidjan, me tenir à vos côtés, sans vous dire combien nous sommes reconnaissants de cela, et de tout le reste », a-t-il ajouté. Non sans passer sous silence les menaces constantes d’Aqmi implantées au Sahel.

« Aqmi est une menace très sérieuse. J’en profite pour remercier la France pour ce qu’elle fait au Mali. Il faut savoir la rigueur du Tigharghâr pour apprécier comme moi ce qui est fait comme effort par les jeunes Français de Barkhane sur les rochers de Tigharghâr contre un ennemi invisible, un ennemi traitre, et ne jamais prendre à la légère Aqmi, et redire notre détermination la plus farouche à combattre Aqmi et tous les groupes terroristes », a-t-il indiqué.

De son côté, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, qui a déjà envoyé près de 150 hommes renforcer les troupes de la Minusma à Tombouctou, à rassurer IBK de sa solidarité en envoyant encore plus 400 militaires dans les prochains mois au Mali.

« Au niveau sécuritaire, la Côte d’Ivoire est à vos côtés. Nous sommes ensemble, nous sommes maintenant au Conseil de sécurité des Nations unies, et nous continuerons de plaider pour que la Minusma et le G5 Sahel puissent être soutenus convenablement pour permettre d’éradiquer le terrorisme qui est en train de perturber le quotidien de nombreux Maliens », a-t-il rassuré.

Pendant ce séjour sur la perle des lagunes Ebrié, qui prend fin ce vendredi 11 mai, à l’agenda du président Boubacar Keïta, il y est inscrit un dîner officiel au Palais de la présidence du Plateau, la signature de plusieurs accords de coopération bilatérale, une visite au port autonome d’Abidjan, une rencontre avec la diaspora vivant en Côte d’Ivoire, estimée à plus de 2,5 millions ressortissants.

D.V.K

Related Posts

Laisser un commentaire