Politique

Mali: L’Adp-Maliba fait sa rentrée politique à Sikoro

Le parti politique Adp-Maliba a effectué sa rentrée politique le samedi 7 avril 2018 à la place publique de Mekin-Sikoro. Cette rentrée politique s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la section. Il s’agissait aussi d’annoncer la candidature du président d’honneur de l’Adp-Maliba, Aliou Boubacar Diallo, à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.

Le représentant du chef de quartier Flacoro Niaré a salué tout le monde au nom du chef de quartier. Avant d’exprimer différentes doléances comme l’accès à l’eau potable et l’assainissement du quartier. Selon lui, le quartier ne bénéfice pas du travail de la société d’assainissement Ozone Mali. «On a des ordures partout, on ne sait où les déposer», a-t-il déploré.

Pour Ibrahim Tiocari, le pays est dans une impasse politique. Pour faire sortir le pays de cette crise, dit-il, «il nous faut un homme capable de redonner espoir aux populations, un homme avec les mains non souillées, cet homme est Aliou B. Diallo, un homme respectable et respecté. Je pense qu’il faut l’appuyer et le soutenir afin qu’il nous donne le changement dont on a tant besoin».

À en croire Mme Traoré Tenin Simpara, élue de la commune I, non moins présidente de la section de la commune I, le parti Adp-Maliba est la 4ème force politique nationale, avec plus de 500 conseillers et 09 députés. «Je demande à la jeunesse d’accepter et de soutenir la candidature d’Aliou B. Diallo pour qu’il soit à Koulouba. Car il a la capacité de changer le Mali, pour un avenir meilleur pour la jeunesse de ce pays», a-t-elle affirmé.

Selon le président de l’Adp-Maliba, Amadou Thiam, la manière dont la nouvelle a été accueillie, l’annonce de la candidature de leur président d’honneur, avec plein d’enthousiasme, par la population de la commune I, présage un avenir meilleur pour le parti. Avant d’ajouter que le mot d’ordre du parti c’est la mobilisation pour soutenir la candidature d’Aliou Boubacar Diallo.

«Nous avons un accord pour la paix et la réconciliation nationale, mais le constat amer est que l’accord a un problème de gouvernance. Il faut changer la gouvernance. Ce mot d’ordre va à l’endroit des Maliens», a-t-il fait remarquer.

À noter que cette rentrée politique visait par ailleurs à informer la population de la commune I de la candidature du président d’honneur de l’Adp-Maliba, Aliou Boubacar Diallo, à la présidentielle prochaine.

Assétou Y. SAMAKE /stagiaire

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire