Justice

Promotion et protection des droits humains : La Trijeud-Mali renforce les capacités  de sa cellule de veille à Gao

Outiller de façon opérationnelle les jeunes pour  produire les résultats escomptés dans le cadre des différentes missions qui leur sont confiées sur le terrain. Tel était l’objectif de la session sur le renforcement des capacités  de la cellule de veille de Gao initiée par la Tribune jeunes pour le droit au Mali.

En effet,  du 17 au 18 juillet 2018, la Tribune jeunes pour le droit au Mali (Trijeud-Mali) a organisé une session de formation sur le renforcement des capacités de la cellule de veille de Gao à l’intention des 20 jeunes.

L’atelier a été animé par les experts nationaux, régionaux et internationaux avec le soutien de la Mission de l’union africaine pour le Mali et le sahel (Misahel) et de la Mission Multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

L’objectif était d’outiller de façon opérationnelle les jeunes afin qu’ils produisent  des résultats escomptés dans le cadre des différentes missions qui leur sont assignées.

Pendant  ces 2 jours de session, les jeunes ont appris de modules, notamment  l’introduction aux droits de l’Homme, les instruments et mécanismes juridiques de promotion et de protection des droits de l’homme, la stratégie de monitoring des droits économiques sociaux et culturels (DESC), les techniques de recueil d’informations et d’établissement des faits (cas de violation et/ou abus de droit) et l’observation des violations des droits humains (VDH) en période électorale.

Il faut noter que  la Trijeud-Mali est une association de jeunes juristes. Créée  par décision N°532G-DB du11 juillet 2011, elle intervient sur l’ensemble du territoire national.

Elle appuie  les actions des autorités  nationales et de la communauté  internationale dans le cadre de la promotion et la protection des droits  humains, de la démocratie, et de l’état de droit et au renforcement de capacité intellectuelle et professionnelle des jeunes.

A l’issue des travaux, les participants ont  élaborés  une série  critère  visant à améliorer  la formation ou échange sur les droits humains. Il s’agit notamment de la représentativité adéquate d’homme et de femmes.

 

Moussa Mallé SISSOKO

Related Posts

Laisser un commentaire