Afrique Gouvernance

Tchad : La ministre Rosine Amane sortie du gouvernement pour avoir refusé de jurer sur la Bible.

Afriknews – Vendredi 11 mai 2018 –  Malgré le boycott de l’opposition, le Tchad a une nouvelle constitution qui consacre la IVème république depuis le lundi 30 avril 2018 et promulguée le vendredi 4 mai. La prestation de serment des membres du premier gouvernement devant la Cour Suprême,  qui s’est déroulée jeudi 10 mai a été émaillée par deux incidents portant  interprétation des dispositions sur la laïcité. Dans la foulée, Rosine Amane Djibergui, ministre de l’Aviation civile, du Transport et de la Météorologie Nationale a été limogée, pour avoir refusé de jurer sur la bible, faisant référence à sa confession chrétienne protestante, qui l’y interdit.

En effet, conforment aux ordonnances de la nouvelle constitution, les membres du gouvernement doivent jurer sur le coran ou la bible avant de prendre fonction. Mais la ministre Rosine Amane Djibergui a refusé de se soumettre à l’exercice, selon la formule consacrée préparée par le Conseil supérieur des affaires islamiques. Les chrétiens invités à proposer une formule consacrée pour les ministres de leur obédience, ayant refusé, expliquant que la Bible interdit de jurer.

Au lieu de jurer,  la ministre  Djibergui Rosine Amane a refusé de lire le serment tel que présenté, mais elle propose de signer un engagement de loyauté. Ce que la Cour Suprême refuse.

Devant de l’intransigeance de la ministre, le chef de l’Etat propose à sa place le général Mahamat Taher Rozzi, présent à la cérémonie, qui a prêté aussitôt serment.

Mais avant elle, Madeleine Alingué, ministre de la communication et  porte-parole du gouvernement, a légèrement modifié le contenu de son serment, préférant « promettre » au nom de Dieu.  Il a fallu l’arbitrage du chef de l’Etat pour que la Cour accepte son serment qu’il l’avait suspendue plus tôt.

Depuis la fin de la cérémonie, le serment confessionnel suscite un débat passionné sur la laïcité dans la IVème république en vigueur. Le chercheur et politologue tchadien,  Evariste Ngarlem Toldé,  estime que la sanction infligée à la ministre Amane Rosine Djibergui compromet la laïcité de l’Etat tchadien.

« On peut dire que la ministre a été sanctionnée pour ses croyances religieuses, et ceci est un précédent dangereux pour notre pays. Cela pose un problème sur la séparation de l’église et l’Etat », a-t-il déclaré.

TUO TCHANG / Afriknews //

Related Posts

Laisser un commentaire