Présidentielles

Nouvelle loi électorale : le Sadi assigne le gouvernement malien devant la Cour de justice de la Cédéao

 

Le parti Solidarité africaine pour le développement et l’indépendance (Sadi) a donné mercredi dernier une conférence de presse au palais des sports. Il s’agissait pour ce parti de dénoncer la nouvelle loi électorale dont il demande l’annulation devant la Cour de justice de la Cédéao et la situation de crise survenue à Kéniéba où l’intervention des forces de l’ordre a occasionné mort d’hommes.

Le Sadi a saisi la Cour de justice de la Cédéao dans le but d’annuler la nouvelle loi électorale initiée par le gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga. Le parti Sadi estime que le processus qui a conduit à la modification de la loi électorale n’était pas inclusif. Il souhaite le retour à l’ancienne loi électorale ou le report de l’élection présidentielle.

Une autre préoccupation du parti était la situation de crise survenue à Kéniéba ayant conduit des manifestants à incendier la préfecture et la répression sanglante des forces l’ordre imposée à toute la ville de Kéniéba, qui a fait deux morts. Le parti Sadi condamne l’attitude du régime en général et du président IBK et de son Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga en particulier.

Selon le conférencier Dr. Oumar Mariko, président du parti, le régime devrait s’attaquer aux causes du problème au lieu d’aller réprimer toute une ville. Informé de l’évolution de la distribution des cartes d’électeurs dans le cercle de Kolondiéba, l’honorable Mariko a rapporté les inquiétudes du maire qui font état de l’absence d’un grand nombre d’électeurs sur la liste d’électeurs à Kolondiéba, fief du candidat du Sadi. L’honorable Mariko estime que cette attitude vise à l’affaiblir.

Gabriel TIENOU

Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire