Sécurité Alimentaire

AMELIORATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS LA REGION DE SIKASSO : La FAO joue sa partition

Le ministère de l’Agriculture a organisé une cérémonie de signature de l’accord de projet TCP/MLI/3702. L’objectif de ce projet est d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans sa zone d’intervention, à savoir la région de Yanfolila. C’était sous la houlette du ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé, accompagné par le représentant du FAO, M. Allahou Diallo, en présence de nombreuses personnalités.

Prenant la parole, le représentant du FAO, M. Diallo, a souligné la pertinence du choix que le ministère a opéré en demandant de focaliser la formulation sur la thématique de « l’agriculture sensible à la nutrition », notamment dans le cercle de Yanfolila, tant il est vrai que la malnutrition représente une préoccupation pour bon nombre de ménages pauvres en milieu rural, et qu’elle constitue également un enjeu majeur de développement pour les pays sahéliens en particulier.

En effet, au Mali, malgré les très importants progrès réalisés ces dernières années vers l’atteinte de la sécurité alimentaire, la malnutrition affiche encore des taux élevés, qu’elle soit aigüe (rapport poids/taille) ou chronique (retard de croissance).

En particulier, poursuit-il ; des prévalences élevées de retard de croissance ont été constatées, surtout dans les zones de productions agricoles comme Sikasso, Mopti et Ségou, avec des prévalences respectives de 30,8%, 27% et 26,4%.

Le score le plus élevé de 30,8% étant enregistré dans la région de Sikasso, alors que les productions couvrent entièrement les besoins alimentaires de la population et dégagent des excédents commercialisables chaque année, a laissé entendre le représentant du FAO.

Quant au ministre de l’Agriculture, après ses mots de bienvenue et de remerciement, il dira que dans le cadre du programme de coopération technique (TCP), une allocation alimentaire budgétaire a été accordée à la FAO pour appuyer le Mali dans la mise en œuvre immédiate du projet intitulé : « contribution à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cercle de Yanfolila, région de Sikasso », dit-il.

Et d’ajouter que ce projet a une durée de deux ans et le coût global est d’environ 162 millions de FCFA.

En effet, la région de Sikasso, bien que réputée zone de production agricole par excellente, reste marquée par le paradoxe de compter parmi les régions à plus forts taux de malnutrition maternelle et infantile. Face à cette situation préoccupante, le Mali vient de finaliser, début 2018, son document de priorités résilience pays (PRG-AGIR/Mali), a expliqué le ministre.

Pour terminer, il dira que ce projet contribuera à aménager ou réhabiliter des périmètres maraichers, réaliser des forages et installer des panneaux solaires.

Tièfing KANTE

Laisser un commentaire