Internationale

Tunisie : la mort d’un ivoirien mobilise les ressortissants subsahariens

Le ressortissant ivoirien Falikou Coulibaly a été tué dimanche
soir à Tunis lorsque deux hommes ont tenté de lui voler son
téléphone portable selon les autorités tunisiennes. Ce crime
a provoqué l’indignation des ressortissants ivoiriens dans le pays
qui ont manifesté pour dénoncer le racisme dont ils sont victimes.
Ce drame a provoqué un choc chez beaucoup de tunisiens. Dans
un communiqué, l’Association des Tunisiens en Côte d’Ivoire
(Atunci) a fermement condamné cet acte.

L’Atunci qualifie cette attaque mortelle de « crime odieux ». L’association
a assuré suivre avec attention l’enquête menée par les
autorités tunisiennes afin de faire toute la lumière sur les motifs
de ce meurtre et a condamné les « violences à l’encontre des
communautés d’étrangers en Tunisie ».
Plusieurs manifestants, ont convergé le lendemain de la mort de
Coulibaly vers l’ambassade ivoirienne de Tunis pour dénoncer
les violences dont sont souvent victimes les communautés subsahariennes.
En 2015, à la suite d’un drame similaire, les autorités
tunisiennes ont adopté une loi pour lutter contre la violence
dont sont victimes les subsahariens. Des associations d’étudiants
étrangers en Tunisie ont invité le gouvernement à mettre en application
la loi pour servir d’exemple.
L’auteur présumé du meurtre, un jeune home d’une vingtaine
d’années a été arrêté.

www.bamakonews.net

Related Posts

Laisser un commentaire