Santé et Médecine

Santé communautaire : le CSCOM de Missira rénové grâce à Karim Kéita

Le Centre de santé communautaire de Missira rouvrira bientôt ses portes. Sa rénovation est le fruit de la collaboration entre la jeunesse du quartier et le club de soutien à Karim Kéita, fils du président de la République et député à l’Assemblée nationale, élu en commune II du district de Bamako. 

D’une valeur de plusieurs dizaines de francs CFA, le nouveau Centre de santé communautaire (CSCOM) de Missira comprend deux bureaux, une salle d’attente, une salle d’accouchement, une salle de conseil de femmes enceintes, une salle de pansement, salle de soins d’enfants, une salle de vaccination, une salle de PPEM, une salle de stock, une pharmacie ; trois chambres d’hospitalisation, deux laboratoires et magasins.

Commencé, il y’a plus de deux mois, les travaux seront bientôt terminés. «Nous sommes au niveau de la peinture et l’installation des matériels de santé», assure Alexa Zerba, technicien supérieur à l’Univers BTP, l’entreprise adjutatrice du marché.

Le projet a démarré bien avant l’annonce de la date des élections législatives

Selon Mamadou Togola, le Permanent au siège de Karim Keita et Maire signataire de Missira, la décision de rénover le CSCOM de Missira n’a rien à voir avec la politique. Le projet a démarré bien avant l’annonce de la date des élections législatives. Selon M. Togola, c’est suite au déménagement du Centre de santé de référence (CSREF) de la Commune II de Missira à Sans Fil, que la jeunesse a demandé à Karim Kéita de rénover le CSCOM du quartier.

Toute chose qu’il a acceptée et il a aussitôt engagé une entreprise. «Les travaux avaient pris du temps avant de démarrer par faute de consensus sur le site de construction. Le médecin-chef de la Commune II ayant fait savoir qu’il n’était pas totalement acquis», indique-t-il. Pour la valeur du CSCOM, Mamadou Togola préfère attendre la fin des travaux pour déterminer le montant exact.

Par ailleurs, M. Togola a souligné que le club de soutien à Karim Kéita a entrepris beaucoup d’initiatives avec les jeunes de la commune II. Il s’agit du nettoyage des caniveaux, l’électrification de l’école fondamentale et les alentours du dépôt d’ordures. Ces deux derniers travaux ont coûté plus de trois millions de FCFA.

Un acte salué…

Cette œuvre utile de Karim Kéita est saluée à sa juste valeur par les habitants du quartier. Dahaba Diouné, Directeur d’école à la retraite et conseiller du chef de quartier de Missira, rappelle les péripéties de la réouverture du CSCOM. Selon lui, c’est Bassirou Tandjigora, président du club de soutien à Karim Keita, qui a demandé au chef de quartier ce qu’il souhaitait. Celui-ci a sollicité la réouverture du CSCOM de Missira.

Tout en se disant très satisfait de l’avancement des travaux, Dahaba Diouné a exprimé toute sa gratitude au donateur. Même son de cloche chez la ménagère Ramata Traoré qui se dit très contente du retour de leur CSCOM. Â«Nous, les femmes, nous avons eu beaucoup de difficultés après le départ du CCRF», a-t-elle certifié. «Un quartier sans CSCOM n’est pas bien du tout», renchérit Abdoul Sagara, selon qui, Karim Kéita fait son devoir d’élu. La commission de la jeunesse a également abondé dans le même sens.

La construction du CSCOM de Missira permettra à Karim Kéita de redorer son blason. Lui qui fait la Une des journaux pour des actes très peu catholiques.

Bintou Tounkara

Related Posts

Laisser un commentaire