Injustice Justice Médias Société

Me Mohamed Ali Bathily, l’un des avocats du journaliste Saxe: “Karim est dans son droit de porter plainte pour connaître la vérité”

La première audience de l’affaire en diffamation intentée par l’honorable Karim Kéïta contre Mamadou Dadié Sacko dit Sax, directeur de RFM et Adama Dramé, directeur de publication de l’hebdomadaire «Le Sphinx» a eu lieu ce mardi au Tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako.

Le tribunal a fixé la consignation à 100 000 FCFA. Le débat au fond est prévu pour ce 3 juillet.

Selon Me Mamadou Gaoussou Diarra, l’un des avocats de la partie civile, cette audience s’est passée sans incident. « Ce n’était pas compliqué. Ce sont des joutes oratoires entre avocats », a confié à la presse Me Mamadou Gaoussou Diarra.
Pour l’avocat, la somme de la consignation fixée par 100 000 F CFA par le tribunal est raisonnable car leur client ne demande qu’un franc symbolique en guise de condamnation. « Nous demandons le franc symbolique. Quand vous avez un justiciable qui demande à ce que justice lui soit rendue, vous ne pouvez pas fixer des consignations qui soient prohibitives sinon après il n’aura pas de justice. 100 000 F CFA, c’est une forte somme. La dernière fois, on a vu un procès où on demandait  4 milliards, la consignation était à 250 000 FCFA. Aujourd’hui, on demande le franc symbolique, la consignation est à 100 000 FCFA. C’est juste l’accès à la justice », a-t-il souligné.

Une interview accordée au site aumali.net sans dévoiler sa stratégie de défense, Me Mohamed Ali Bathily, l’un des avocats de n Mamadou Dadié Sacko dit Saxe a reconnu que l’honorable Karim Kéïta est dans son droit de porter plainte pour connaître la vérité.

A noter que le directeur de publication de l’hebdomadaire Le Sphinx, Adama Dramé, n’a pas comparu à l’audience de ce matin.

Par Dily Kane | Source: MALI24

Related Posts

Laisser un commentaire