Afrique Culture Gouvernance Humour Intégration Médias Migrations Société

Art du Spectacle│Paris ! Nouvelle résidence pour l’humoriste Mareshal Zongo

Cité internationale des arts – 18 Rue de l’Hôtel de ville, 75004 Paris, France. C’est l’adresse à laquelle l’humoriste Mareshal Zongo prendra bientôt ses quartiers.

A Paris, le responsable Humour au Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA) et président de l’Association des humoristes professionnels de Côte d’Ivoire (AHPCI), s’y rendra dans l’optique de pouvoir proposer au marché professionnel des arts vivants son art.

Si son talent ne fait l’ombre d’aucun doute en Côte d’Ivoire et en Afrique, qu’en sera-t-il en Occident ?

Rassurez-vous, ce professionnel  du divertissement qui a conduit à terme, en qualité de co-directeur artistique, la première édition de l’Africa Comedy by Montreux Comedy qui s’est tenue à Abidjan les 21 et 22 mars 2019, est bénéficiaire d’un visas (pour la création) qui lui ouvrira, de juillet à août 2019, les portes de la Cité internationale des arts de Paris – lieu partenaire de l’Institut français – qui accueille sur une période de deux mois de résidence, les artistes et commissaires résidant en Afrique ou dans les Caraïbes. Ceux-ci devant justifier d’une expérience professionnelle dans le domaine artistique concerné.

Objectif : Se proposer au Marché professionnel des arts vivants

Élu boursier de l’Institut français pour le programme « Afrique et Caraïbes en créations », Mareshal Zongo a proposé son spectacle [projet artistique] intitulé «Immigration Kabako ». Si elle voit le jour, cette représentation qui sera à cheval entre humour et théâtre, Zongo traite le sujet de l’immigration avec un regard nouveau – à dose d’humour. Par conséquent, précise-t-il, « j’ai vraiment besoin de regard extérieur ».  

Mareshal Zongo

Selon le portail de l’Institut français – Visas pour la création, l’objectif du programme « Afrique et Caraïbes en créations » est d’accompagner l’émergence artistique en Afrique et dans les Caraïbes grâce à des résidences en France métropolitaine et dans les régions d’outre-mer pour leur permettre de développer un projet de création ou de recherche.

Aux résidents de la Cité internationale des arts, deux options s’ouvrent à eux selon la pertinence du sujet traité : faire une résidence de création avec, à la fin, une restitution ou une résidence d’écriture avec restitution partielle.

« Mon objectif, indique l’humoriste Zongo, est de [me] proposer au marché professionnel des arts vivants, un spectacle qui puisse parler à tout le public francophone tout en gardant son originalité».

Au terme de la résidence de créations qui permet aux artistes de développer leur création ou leur carrière, l’opportunité d’une tournée n’est pas exclue.

«La première opportunité qui pourrait se présenter, c’est une tournée dans les Instituts français. Elle peut s’élargir en fonction de la pertinence du spectacle», soutient Mareshal Zongo.

« Immigration Kabako », critique humoriste contre vents et marées

Le sujet met en scène un groupe de jeunes africains. De rang social différent, ils sont étudiants ou diplômés au chômage, journalistes, homme politique, homosexuel, jeune fille, etc. Tous décident, pour une raison ou pour une autre, de quitter le continent par la traversée méditerranéenne. Face l’obstacle de l’océan (marée haute) et ses dangers (des corps sans vies le long de la plage), que faire ? Risquer sa vie ou retourner (avec honte ou courage) au pays pour essayer à nouveau l’aventure ?

Pour l’humoriste, l’objectif est de lever le voile sur les difficultés qui poussent les jeunes à partir outre-mer, contre vents et marées.  «La mer fait peur. Mais, les nouvelles au pays ne sont pas bonnes. Que faire ? ». Ainsi se résume l’équation à résoudre dans par «Immigration Kabako», le prochain spectacle de Mareshal Zongo.

Ce projet artistique est différent du spectacle «Immigration – Rester ou partir derrière l’eau», une comédie théâtrale qu’il a eu à présenter lors du Masa 2018 avec, dans la distribution, une quinzaine d’humoristes d’ici et d’ailleurs dont Charlotte Ntamack (Cameroun), Sow Pedro (Giunée) et les Ivoiriens Oméga David, Priss’K, Adama Dahico, Mala Adamo et Enk2k.

Koné Saydoo

Saydoo KONE

Freelance│Journaliste Culturel│Consultant Media│Administrateur de Site│Artist-Manager
Follow Me:

Related Posts

Laisser un commentaire