Corruption Gouvernance

APRES AVOIR ETE LIMOGE DE L’INPS : L’ex-DG Bréhima Noumoussa Diallo veut 2 milliards 100 millions de Fcfa au titre d’indemnités de départ. Le personnel dit Niet !

L’ex-directeur général de l’Inps, Bréhima Noumoussa Diallo, ne dort plus sur ses deux oreilles, tellement qu’il est confronté à d’énormes problèmes, après son limogeage. En plus d’être lâché par ses proches, le personnel de l’Institut est très remonté contre lui à cause du montant qu’il souhaite toucher comme indemnité de départ. Il s’agit bien de 2 milliards 100 millions de Fcfa. Pour cela, le personnel dit niet. En plus, il doit faire l’inventaire des biens de l’Institut avant de passer le relais à la nouvelle directrice générale, Mme Sidibé Zamilatou Cissé. Toute chose qui lui pose de sérieux problèmes. D’ores et déjà, il a commencé à ramener certains biens qui avaient disparu dont un véhicule V8 toute option, ainsi que des équipements comme des caméras de surveillance installées dans son champ.

  • L’ex-DG Bréhima N. Diallo veut 2 milliards 100 millions de Fcfa au titre d’indemnités de départ. Le personnel dit Niet ! 
  • L’inventaire sur les biens de l’Institut exigé. Des matériels et un V8 restitués

C’est chaud, même très chaud à l’Institut national de prévoyance sociale (Inps) depuis le limogeage de Bréhima Noumoussa Diallo de son poste de directeur général, après 10 ans de règne. Aujourd’hui, cet homme se trouve être seul puisque tous ces protégés au sein de la boite ont fui. Certains se positionnent déjà aux côtés de la nouvelle directrice générale, Mme Sidibé Zamilatou Cissé, une dame de fer très rigoureuse dans le cadre du travail pour en avoir donné les preuves.

Et comment s’est- elle retrouvée à ce poste de directrice générale de l’Inps ? Notre source précise : «En réalité, le directeur général de l’Inps était Mahamane Baby quelques heures avant le Conseil des ministres. Finalement, Baby a été mis à la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam). Et pour mettre quelqu’un à la place de Bréhima Noumoussa Diallo, le choix s’est porté sur Mme Sidibé Zamilatou Cissé, qui a même conditionné sa nomination à un Audit d’abord».

Depuis son départ, le désormais ex-directeur général de l’Inps est au four et au moulin afin de colmater les brèches pour sauver sa tête. Il a intérêt à prendre de bonnes dispositions car faire  une passation de service avec Mme Sidibé Zamilatou Cissé n’est pas chose facile puisqu’elle veut voir très clair sur les 10 ans de gestion de son prédécesseur. Voilà pourquoi Bréhima Noumoussa Diallo, son Agent Comptable et d’autres cadres impliqués dans cette gestion ne dorment plus. Ils passent tout leur temps à compiler des documents comptables et à faire des va-et-vient entre leurs bureaux et les banques.

Par ailleurs, ce qui est encore grave : malgré cette situation très tendue, l’ex-directeur général de l’Inps veut tabler sur la bagatelle de 2 milliards 100 millions de Fcfa comme indemnité de départ. Sans compter surtout sa pension. En réalité, il ne devait même bénéficier d’une indemnité de départ, lui qui est fonctionnaire. 

Malheureusement, comme il le savait, il avait taillé l’Accord d’établissement sur mesure afin de bénéficier de cette grosse somme d’argent. Et pourtant, c’est lui qui avait dénoncé en un moment le cas de l’Ex-directeur général adjoint et l’ex Agent-comptable.

Autre problème, c’est l’inventaire des biens de l’Inps. Cette situation pose également d’énormes problèmes à Bréhima Noumoussa Diallo qui croyait que l’Institut était son propre patrimoine. Dès son limogeage, beaucoup de biens de l’Inps, qui avaient disparu, ont été retournés et stockés dans le magasin. Parmi lesquels, un véhicule V8 toutes options (il avait été acheté à coups de millions de nos francs), qui se trouvait quelque part chez l’ex-patron. C’est nuitamment que cette voiture a été garée au parking, auprès des gardiens. Et les clés ont été remises au directeur des Affaires générales de l’Inps. Sans compter les nombreuses caméras de surveillance, qui se trouvaient dans son champ.

En tout cas, beaucoup de biens de l’Inps dont de nombreux véhicules ont disparu dans ces conditions sans laisser de trace.

El Hadj A.B. HAIDARA

AUJOURD’HUI-Mali

Related Posts

Laisser un commentaire