Emploi Faits-divers Justice

Excès de favoritisme à la CMDT : Recrutement d’enfants des Directeurs centraux et du ministre Dénon en catimini

Kassoum-Denon-ministre-agriculture-conferenceNommé pour faire aboutir le processus de rayonnement du coton malien qui s’enlisait, M. Modibo Koné, à la tête de la Compagnie Malienne de Développement du Textile (CMDT) n’apporte que des réponses appropriées au bout de sa gestion. En lieu et place de solutions, le Président directeur général (PDG) s’apprête à laisser au personnel une maison dont tous les indicateurs sont au rouge, avec à la clé, un scandale digne. De part les ordres du ministre de l’Agriculture, Kassoun Dénon, il vient de recruter, en catimini, les enfants des dirlos centraux de la CMDT, ainsi que l’une des filles du ministre Dénon. Du coup, des mots fusent de tous les côtés. Mais la Direction de la CMDT tente de tout faire pour que l’affaire n’ébruite pas.

Depuis  la nomination de Modibo Koné comme PDG de la CMDT, le 23 décembre 2015, la gouvernance de la compagnie est marquée par un règlement de compte ; des recrutements et missions fantaisistes ; des promotions de canapé ; des formations sans intérêt pour l’entreprise ; des nominations punitives lorsqu’elles ne font pas la promotion des agents soumis ou ayant accepté de jouer le rôle de taupe, etc.

Tels sont, à première vue, ce que partagent avec toute personne intéressée les membres du personnel de la CMDT qui résistent encore au diktat de ceux qui tiennent la Direction générale de la compagnie cotonnière du Mali. Et lorsqu’on pousse les investigations au sein de la compagnie, la surprise est davantage grande. Avec précision, on se rend à l’évidence que la mauvaise gestion caractéristique est érigée en mode de gouvernance au sein de cette structure publique qui cherche désespérément un acheteur privé.

La gestion stricto sensu

Dire que la CMDT est en cessation de paiement est peu dire. Car, la compagnie cotonnière, une société publique-privée, est au fronton de la liste des contonculteurs . La preuve de cette affirmation est que la CMDT n’hésite plus à dire niet à ses créanciers qui se bousculent au portillon. L’entreprise n’est pas à jour en ce qui concerne la gestion des droits de ses travailleurs. Les fournisseurs en général et ceux ayant assuré des prestations en faveur de la CMDT restent impayés. Pendant ce temps, pour satisfaire les fantasmes de personnes incrédules, le Pdg sous la pression de son mentor recrute du personnel inutile : les enfants des directeurs centraux et  la fille du ministre Kassoum Dénon de l’Agriculture ; organise pour des “agents spéciaux” des formations fantaisistes même au-delà de nos frontières.

Pour ce qui concerne les promotions, inutile de faire un dessin. Imaginez que dans cette compagnie, dans un secteur d’excellence qu’est la culture du coton, il est possible de quitter le bas de l’échelle, pendant qu’il y a des personnes qualifiées laissées sur le carreau, pour se retrouver à un poste stratégique, en l’espace de quelques mois. Le comble est que tout ceci se fait quasiment avec la bénédiction du Ministre de tutelle lui-même. Et comme pour dire que ce recrutement bidon est spécialement dédié à la fille du ministre de l’Agriculture, son nom figure en tête de la liste des recrues.

Menace et intimidation du personnel

Face à ces faits de mauvaise gestion, très peu nombreux sont les éléments du personnel qui réagissent dans le sens de défendre les intérêts de la maison CMDT. Autrement, tout s’y fait à l’image du comportement des acteurs publics en général au Mali, face aux dérives du régime jusqu’au jour où le peuple décidera de prendre ses responsabilités. Heureusement pour la nation.

Au sein du personnel de la CMDT, des tentatives n’ont pas manqué pour résister à l’imposture de ce recrutement en catimini. Mais celles-ci ont été étouffées sous les menaces, des intimidations ouvertes en réunion comme au drapeau, etc.

Pendant ce temps, les fils des directeurs centraux de la CMDT et la fille du ministre de l’Agriculture sont recrutés. Au rythme qu’ils sont promus et bénéficient de divers avantages  avant l’âge. Toutes choses mises en œuvre pour décourager à jamais ceux qui osent défendre les intérêts de la CMDT. Pire, le Pdg, Modibo Koné, ne cesse d’arguer que son ange-gardien est dans le gouvernement et qu’il sera davantage puissant pour en finir avec les insoumis et réactionnaires.

Pour recouper nos informations, nous avons joint le Chargé à la communication de la CMDT, M. Lamine Coulibaly. Il nous a répondu: «Seul, le Directeur des ressources humaines (DRH) pourrait vous donnez des détails. Compte tenu de la sensibilité de l’information ».

Par la suite, nous avons joint le DRH de la CMDT, M. Bréhima Sanogo qui  à travers son émissaire, confirmera qu’il y a, bel et bien, eu un recrutement à la CMDT : « En fait, les fils des directeurs centraux qu’on a recruté sont des stagiaires depuis 4 ans. Et ils ont été recrutés sur cette base ».

Par rapport à la fille du ministre Dénon qui se trouve à la tête de cette liste, notre interlocuteur précisera qu’elle avait été recrutée, mais qu’elle a eu un contrat ailleurs. Mais de qu’elle contrat s’agit-il ? Notre interlocuteur est resté muet. Comme une carpe.

Toutefois, après nos investigations, il s’avère que cette dernière est toujours  à son poste à la CMDT.

En revanche, le cas CMDT est aujourd’hui, la face cachée de l’iceberg dans l’océan dans lequel le régime IBK a la charge de conduire le navire Mali. Peut-être qu’à la CMDT ce qui se passe est de loin minime comparé aux dérives qui marquent la gestion d’autres services publics pendant. Nous y reviendrons !

Jean Pierre James

Related Posts

Laisser un commentaire